Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les soldes d'été n'ont pas fait recette à Bordeaux

lundi 3 août 2015 à 17:55 Par Alexandre Blanc, France Bleu Gironde

Les commerçants du centre-ville de Bordeaux annoncent des résultats en léger recul de 0 à -3% par rapport aux soldes de l'été 2014. La semaine supplémentaire n'aura pas permis de muscler les ventes.

Soldes
Soldes © MaxPPP

Le bilan n'est pas catastrophique , mais il est très moyen . La plupart des commerçants du centre-ville de Bordeaux, adhérents de l'association la Ronde des Quartiers, ont vu leur chiffre d'affaire légèrement reculer, jusqu'à -3 % durant les soldes d'été par rapport à l'an passé.

Des soldes au rabais

Certains marchands ont tout de même pu atteindre le même niveau d'affaires que durant les soldes d'été 2014. Mais cette période de solde vient clotûrer un semestre plus que morose . Dans son magasin de streetwear du centre-ville de Bordeaux, Arthur Dubus a vu son chiffre d'affaire s'effondrer de plus de 20% par rapport aux 6 premiers mois de 2014.

Les attentats du mois de janvier ont sapé l'envie de consommer et la réussite des soldes d'hiver. Les commerçants ont beau réussir à écouler leurs stocks et faire de la place pour la nouvelle collection, financièrement, ils rentrent tout juste dans leurs frais.  

La semaine de plus qui ne fait pas la différence

Pourtant, la période aura duré six semaines cette année au lieu de cinq l'an passé. L'allongement a été accordé en compensation de la suppression des soldes flottants qui permettaient à chacun de choisir sa propre période de vente à perte. 

"Six semaines, ça ne sert à rien car le plus gros se fait sur les 2 ou 3 premiers week-end". — Eric Malézieux, directeur de la Ronde des Quartiers

Selon la Ronde des commerçants, supprimer les soldes flottants aura tout de même permis de remettre sur un pied d'égalité les indépendants et les groupes , ces derniers pouvant plus facilement organiser des opérations d'ampleur en-dehors des périodes de soldes traditionnelles.

Il reste tout de même les ventes privées , souvent positionnés juste avant l'ouverture des soldes. "Il faut que les commerçants fassent à attention à ne pas multiplier les promotions de ce type ", avertit Eric Malézieux. Le directeur de la Ronde des Quartiers pointe le de faire perdre de l'impact aux soldes car "les gens n'ont pas plus d'argent à dépenser ".