Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les soldes d'hiver ont du mal à démarrer malgré un premier week-end réussi à Limoges

samedi 13 janvier 2018 à 19:41 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Il y avait du monde en centre-ville de Limoges ce samedi. Beaucoup de monde, avec des clients, les bras chargés de sacs. Un bon démarrage pour les commerçants.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - OLIVIER BOITET

Limoges, France

Dans cette boutique du centre-ville, le choix n'est pas facile pour Sébastien : écharpe bleue ou écharpe grise ? Un choix qui a été longuement réfléchi. "C'est quand même un accessoire indispensable, donc je suis prêt à mettre le prix. Mais bon si c'est en solde, c'est encore mieux", sourit-il. 

Coup de chance, l'article est en solde. Pour Damien, le gérant de la boutique, ces soldes d'hiver démarrent un peu timidement. "Les gens sont encore dans l'attente d'une deuxième démarque, ils sont en repérage", explique le gérant de cette boutique de vêtements. 

Mais il reste tout de même optimiste. Il faut dire que ce samedi, les rues du centre-ville étaient bondées. Difficile de monter la rue du Clocher, avec des sacs pleins les bras. Une bonne journée pour Frédérique, qui gère une boutique de vêtements, après un départ moyen mercredi. "Les gens ont tellement été sollicités pendant les avant-premières soldes ou les ventes privées des chaînistes et des grands magasins, qu'ils n'avaient plus ce sentiment d'urgence du premier jour. Ils ne se sont pas précipités", souligne-t-elle. 

Mais ce samedi, la donne est quelque peu différente. Ils viennent, ils regardent, ils cherchent la bonne affaire. Michel qui vend des chaussures n'est pas du genre langue de bois : "je crois honnêtement que les placards sont un peu pleins, donc les soldes vont s'étaler. On va rattraper ce qui n'a pas été vendu dans les premiers jours", conclut ce vendeur de chaussures.