Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les sous-traitants de Drôme et d'Ardèche manquent de main d'œuvre

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

Du 18 au 20 février se tient le RSD3 au parc des expositions de Valence. Un événement qui fusionne trois salons, dont le RIST. Ce salon, qui rassemble les sous-traitants industriels de la région Sud-Est, met en avant le problème du manque d'employés.

Pour cette première journée, le RIST organisait un job-dating avec les sous-traitants du salon
Pour cette première journée, le RIST organisait un job-dating avec les sous-traitants du salon © Radio France - François Breton

Une conférence sur le bien-être au travail, une autre sur l'attractivité employeur ou encore une table ronde sur le thème "Avoir 20 ans dans les entreprises de Drôme-Ardèche". Les Rencontres interrégionales de la sous-traitance débutaient ce mardi 18 janvier au parc des expositions de Valence. Le thème phare de la première journée : l'emploi.

"La sous-traitance dans notre région se porte plutôt bien, mais nous avons un problème de recrutement", détaille Edouard Leveugle, le commissaire général du salon. Si les carnets de commande des sous-traitants sont plutôt bien remplis, la main d'oeuvre fait défaut.

"Notre problème aujourd'hui, ce ne sont pas les commandes ni les machines : ce sont les hommes", assène Philippe Remenieras, dirigeant de Vercors Thermoformage. L'entreprise basée à Loriol (Drôme) est en croissance. Le chiffre d'affaire a bondit de 46 % au dernier exercice. "Notre problème aujourd'hui, c'est que nous avons beaucoup de difficultés à recruter sur le plan local, à trouver les compétences, explique Philippe Remenieras. Sur un salon aujourd'hui, nous venons recruter nos propres collaborateurs pour développer notre société."

Une formation locale qui fait défaut

L'un des problèmes, c'est le manque de formation en Drome et en Ardèche. "Localement, nous n'avons pas tout le panel des formations dont nous aurions besoin, notamment en plasturgie, reprend Philippe Remenieras. Nos jeunes vont se former à Lyon ou à Oyonnax. Un jeune de 17-18 ans, lorsqu'il part là-bas, nous avons beaucoup de mal à le faire revenir chez nous."

L'industrie pâtirait aussi d'une mauvaise image que cherche à déconstruire le commissaire général du salon, Edouard Leveugle. "Travailler en usine, travailler dans l'industrie, c'est quelque chose de très valorisant. Aujourd'hui, l'ouvrier dans une entreprise a parfaitement conscience de sa valeur ajoutée. Il faut vraiment inciter des générations à venir découvrir et travailler dans nos entreprises."

Un centre de formation des apprentis de l'industrie devrait ouvrir à la rentrée prochaine à Valence. Il accueillera 350 élèves.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu