Économie – Social

Les syndicats de CRS suspendent leur mouvement de protestation

Par Tanguy Bocconi, France Bleu vendredi 22 septembre 2017 à 11:50

Selon les syndicats, 1.900 CRS se sont fait porter pâle jeudi pour contester le projet de réforme de leurs indemnités de déplacement
Selon les syndicats, 1.900 CRS se sont fait porter pâle jeudi pour contester le projet de réforme de leurs indemnités de déplacement © Maxppp - Gaêl Dupret

Plusieurs milliers de CRS s'étaient déclarés souffrants jeudi pour protester contre un projet de réforme de leurs indemnités de déplacement. Après une réunion ce vendredi matin avec le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, les syndicats de CRS ont décidé de suspendre leur mouvement.

La réunion tenue ce vendredi matin Place Beauvau à Paris à finalement porté ses fruits. Après une heure et demie d'une réunion décrite comme "assez tendue" avec le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, les sept représentants des CRS ont obtenu l'assurance de l'ouverture d'un cycle de négociation qui débutera le 6 octobre, et ont donc décidé d'interrompre leur mouvement de protestation.

On s'achemine vers une suspension du mouvement le temps des négociations, et si leurs conclusions ne nous conviennent pas, on repassera à l'action" Frédéric Lagache syndicat Alliance

Fronde contre la réforme des indemnités de déplacement

Les trois syndicats de policiers représentés à cette réunion (Alliance, Unsa et Unité SGP FO) protestent contre la fiscalisation de l'indemnité d'éloignement des CRS, un défraiement journalier de 39 euros qui leur est versé quand ils sont en mission loin de chez eux. Des revenus complémentaires que le ministère de l'Intérieur envisage de taxer : créée dans les années 1960, cette indemnité journalière d'absence temporaire (Ijat) est en effet défiscalisée.

Le projet de réforme a suscité une forte contestation : jeudi, plus de 1.900 policiers des Compagnies Républicaines de Sécurité se sont déclarés en arrêt-maladie. Un mouvement d'un ampleur inédite chez les CRS, surtout en période de manifestations sociales dans plusieurs villes de France. Les CRS réclament notamment une compensation "pérenne" du montant des prélèvements sociaux dont leur indemnité de déplacement était jusqu'ici exonérée.

A l'issue de la réunion, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et les représentants des syndicats Alliance, Unité-SGP-FO et Unsa-Police se sont donnés jusqu'au 6 octobre pour aboutir à un accord. "Gérard Collomb s'est engagé à revoir sa copie. On est dans le temps de la discussion" a déclaré Yves Lefebvre le secrétaire général d'Unité-SGP-FO. Un constat partagé par le communiqué du ministère de l'Intérieur: "Des sujets sur les modalités d'application de la réforme restent ouverts et seront traités sous une quinzaine de jours. Il y a une volonté partagée d'aboutir à un accord"