Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les syndicats de DRT émettent un avis défavorable au rachat du groupe landais par Ardian

lundi 11 décembre 2017 à 18:54 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Les syndicats de DRT ont émis un avis défavorable ce lundi matin en comité d'entreprise au rachat de leur groupe par Ardian. Cette société française d'investissement va débourser un milliard d'euros pour racheter le leader landais de la chimie verte.

Le groupe landais DRT, l'un des leaders mondiaux de la chimie verte, va être racheté par la société française d'investissement Ardian pour un milliard d'euros.
Le groupe landais DRT, l'un des leaders mondiaux de la chimie verte, va être racheté par la société française d'investissement Ardian pour un milliard d'euros. - DRT

Vielle-Saint-Girons, France

Les syndicats de DRT s'opposent à la reprise du groupe landais, leader de la chimie verte, par Ardian. Ils ont émis un avis défavorable ce lundi lors d'un comité d'entreprise à Vielle-Saint-Girons. 

La peur d'une revente rapide du groupe landais

L'UNSA et la CGT de DRT craignent qu'Ardian, société française d'investissement revende le groupe landais, l'un des leaders mondiaux de la chimie verte, dans quatre ou cinq ans, pour gagner de l'argent, mais l'avis des syndicats n'est que consultatif

Ardian va débourser un milliard d'euros pour racheter la DRT qui emploie 800 personnes sur quatre sites dans les Landes, à Vieille-Saint-Girons, Castets, Lesperon et Dax.

"On est partis dans la pure finance maintenant. On a perdu notre esprit de famille, nos actionnaires familiaux qui n'ont jamais licencié malgré les années difficiles. Maintenant peut-être que ça va beaucoup changer" Laurent Védrine, délégué CGT à la DRT

La CGT motive l'avis défavorable à ce rachat de DRT par Ardian par la crainte d'être revendu à moyen terme, d'ici quatre à sept ans. Le syndicat explique que cette société d'investissement sera obligé de revendre la DRT à un moment donné pour avoir un retour sur investissement

La CGT craint que le groupe DRT soit vendu à un gros groupe financier étranger ou à un concurrent dans quelques années. Beaucoup de salariés de DRT sont sur la même longueur d'onde que leurs syndicats.

Laurent Védrine, délégué CGT chez DRT, explique pourquoi les syndicats du groupe landais ont émis un avis défavorable à la reprise du groupe landais par Ardian

Le pdg de DRT, Laurent Labatut a tenté de rassurer les syndicats en leur expliquant notamment qu'il n'y aurait pas de fermeture d'usine DRT après le rachat par Ardian. Il a même promis une trentaine d'embauches en 2018 dans les Landes.

La centaine d'actionnaire de DRT ont jusqu'au 20 décembre pour dire s'ils vendent ou pas leurs actions à Ardian, futur actionnaire majoritaire du groupe landais.