Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les syndicats dénoncent "la disparition programmée" du dernier centre Météo-France en Drôme-Ardèche

jeudi 30 mars 2017 à 18:50 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

"Le dernier centre Météo France de Drôme-Ardèche est en danger". C'est ce que disent les syndicats qui constatent qu'à la fin de l'été, il ne restera plus que deux salariés sur quatre sur l'antenne de Montélimar. Les prévisions se feront régulièrement depuis Bron, près de Lyon.

La dernière antenne de Météo-France en Drôme-Ardèche est située à Montélimar, près de l'aérodrome.
La dernière antenne de Météo-France en Drôme-Ardèche est située à Montélimar, près de l'aérodrome. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les syndicats CGT, FO et Solidaires de Météo-France tirent la sonnette d'alarme. Ils craignent "la disparition programmée de Météo-France en Drôme-Ardèche" .

Plus que deux salariés de Météo-France à Montélimar à la fin de l'été

L'antenne Météo-France de Montélimar est la dernière de Drôme-Ardèche. - Radio France
L'antenne Météo-France de Montélimar est la dernière de Drôme-Ardèche. © Radio France - Mélanie Tournadre

Depuis plusieurs années, les départs en retraite ne sont pas remplacés. "Depuis 2012, plus de cinquante centres ont fermé" explique Marc Drogoz, délégué régional CGT à Météo-France. "Chaque année, nous personnes soixante à quatre-vint postes en France".

Le centre Météo-France d'Aubenas a d'ailleurs été fermé en 2015. En Drôme-Ardèche, il ne reste que l'antenne de Montélimar, et deux des quatre salariés vont partir d'ici septembre prochain suite à un départ en retraite et une mutation. Les départs n'étant pas remplacés, "le centre est petit à petit vidé de ses fonctions" explique Alain Navarro, prévisionniste à Montélimar depuis plus de trente ans.

Des prévisions bientôt réalisées depuis le centre de Bron

Face à cette baisse d'effectif, les prévisions météo concernant la Drôme et l'Ardèche, à partir de septembre, seront régulièrement effectuées depuis le centre de Bron, dans la banlieue lyonnaise. "Les évolutions de la technologie nous permettent de réaliser le travail avec moins d'effectifs afin de maîtriser la dépense publique" explique Benoît Thomé, directeur interrégional Météo-France centre-est.

"C'est un énorme gâchis de voir toutes nos connaissances sur la Drôme et l'Ardèche disparaître !"

"Nous connaissons très bien les phénomènes climatiques en Drôme-Ardèche et ses connaissances les collègues de Bron ne les ont pas" explique Alain Navarro. "Les épisodes cévenol en Ardèche peuvent très violents et la neige peut tomber en grosse quantité dans la vallée du Rhône alors que c'est un axe très fréquenté ; les prévisions des météorologues locaux sont primordiales dans ces régions".

"Les systèmes automatisés ne voient pas tout !"

"Il faut toujours un prévisionniste local derrière une machine pour que les prévisions soient de qualité" explique Marc Drogoz. "Les systèmes automatisés ne permettent pas d'éviter les catastrophes !"

"Cet hiver, les modèles automatisés avaient prévu trois centimètres de neige à Montélimar alors qu'il est tombé plus de 10 centimètres !"

Les syndicats craignent la suppression du centre de Montélimar

Les syndicats de Météo-France sont persuadés qu'à terme, sur le sud-est de la France, "il ne restera plus que les centres de Bron et d'Aix-en-Provence". Ils demandent le remplacement des départs et souhaitent que les prévisions continuent à être réalisées localement.