Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les syndicats du Gard appellent à une mobilisation des salariés au-delà du 5 décembre

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pour "faire plier Macron et son gouvernement", disent les syndicats gardois, il faut une mobilisation des salariés au-delà du 5 décembre. Un appel à la grève générale qui ne dit pas son nom, mais qui doit se poursuivre après cette date symbolique du refus du projet de réforme de retraites.

Les syndicats gardois d'une même voix.
Les syndicats gardois d'une même voix. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

"Le 5 décembre, la première marche de la lutte contre le projet de réforme du système de retraite". Des rassemblement sont prévus dans le Gard à Nîmes, Alès, Bagnols-sur-Cèze, le Vigan, Uzès ou Saint-Hippolyte-du-Fort ce jeudi pour la grève interprofessionnelle des salariés du public et du privé à l'appel des syndicats CGT, FSU, Solitaires, FSU à laquelle se joint le syndicat lycéen UNL. Des syndicats qui plaident déjà "pour une poursuite du mouvement au-delà de cette seule date du 5 décembre".

Des remontées du terrain très positives, pas constatées depuis longtemps

Pour Gilles Besson, le secrétaire général de Force Ouvrière, "les remontées du terrain sont extrêmement positives" avec des annonces de fortes mobilisations "à la CPAM, dans les transports, les grandes surfaces, aux impôts, à La Poste, la banque, les cheminots". Toujours selon FO Gard, les avocats eux aussi appelleraient à une grève le 5 décembre.

"Toutes les femmes seront impactées par cette réforme des retraites, prévient Nathalie Kooler de Solidaires. À l'inégalité salariale (25% en moins) s'ajoutera le calcul sur l'ensemble de la carrière à leur désavantage". 25% des femmes travaillent jusqu'à 67 ans, (8% pour les hommes). Dany Benezet de la FSU indique que pour les enseignants, le nouveau calcul impliquerait "des baisses de 400 à 500 euros par mois".

"Les salariés ont bien compris qu'une seule journée de grève ne sert à rien."

"Le mépris de classe ! Macron n'a pas compris le ras-le-bol de la population !" Tierry Menard de la CGT Gard ne mâche pas ses mots contre le projet de réforme des retraites. "_On veut culpabiliser le salarié en lui faisant croire que se retraite coûte trop che_r". CICE, évasion fiscale, "l'argent existe !". 

Et la CGT d'appeler à partir du 5 décembre à des assemblées générales dans chaque entreprise ou administration "pour construire un mouvement au-delà de cette première marche". Un appel à la grève générale qui ne dit pas son nom "pour faire plier le gouvernement, comme nous l'avons fait en 1995".

Philippe Martinez est venu battre le rappel des troupes au CH d'Alès. - Radio France
Philippe Martinez est venu battre le rappel des troupes au CH d'Alès. © Radio France - Ludovic Labastrou
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu