Infos

"Les syndicats n'ont pas attendu le résultat de la primaire de droite pour défendre les services publics"

Par Fabienne Joigneault et Philippe Graziani, France Bleu Limousin mardi 29 novembre 2016 à 10:08

Les fonctionnaires sont appelés à se mobiliser ce mardi partout en France (photo d'archive)
Les fonctionnaires sont appelés à se mobiliser ce mardi partout en France (photo d'archive) © Maxppp - Max Rosereau

Comme une coïncidence, deux jours après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite, la CGT, la FSU et Solidaires appellent ce mardi à une journée de défense des services publics. Jean-Pierre Durth, secrétaire de la FSU en Corrèze, nous en parlait à 8h20.

Les syndicats ont eu le nez fin en prévoyant cette journée d'action deux jours après le résultat de la primaire de la droite, qui a vu la désignation de Francois Fillon, lui qui prévoit 500.000 suppressions de postes de fonctionnaires ?

Les syndicats n'ont pas attendu le résultat de la primaire de droite pour défendre les services publics. Et on est très conscients que le modèle qu'il veut pour notre pays ne leur fait pas la part belle. C'est un travail qui a démarré il y a longtemps, qui s'appuie sur la mise en concurrence des salariés du public et du privé, et qui trouve un certain écho dans la population, et plus les difficultés sont là, plus la situation se tend entre privé et public.

Et 500.000 fonctionnaires en moins, ce serait vraiment une catastrophe ?

Il suffit de regarder les dernières semaines, on a eu des mobilisations dans les transports avec la SNCF, les postiers, la police... Les problèmes, c'est pas pour demain, on est en plein dedans !

Qu'attendez-vous de ce mouvement ?

On sait très bien qu'il est difficile de mettre les gens dans l'action, ils sont écrasés et dans l'attente de cette période présidentielle. Ce qu'on attend, c'est de sortir des clichés de la fonction publique, qu'on accuse de tous les maux. On oublie de dire qu'en 2008, lors de la crise, Monsieur Sarkozy a quand même reconnu que notre modèle social basé sur une fonction publique consistante nous avait permis d'éviter le pire !

Ne faut-il pas aussi faire évoluer le système, le réformer ?

Nous on n'est pas figés, nous sommes en train de réfléchir aux services publics du XXIème siècle, à travers la convergence des services publics. On suit le mouvement de la société.

Interview à ré-écouter en intégralité sur francebleu.fr.

Partager sur :