Économie – Social

Les syndicats repartent au combat contre la Loi Travail

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 15 septembre 2016 à 7:00

Les syndicats réclament l'abrogation de la Loi Travail
Les syndicats réclament l'abrogation de la Loi Travail © Maxppp - Marc OLLIVIER

Après une pause cet été, les syndicats appellent de nouveau les français à se mobiliser contre la Loi Travail.

Les syndicats n'en démordent pas. Malgré le passage en force de la Loi Travail à l'Assemblée Nationale, avec l'aide du 49-3, ils entendent toujours faire reculer le gouvernement et réclament désormais l'abrogation du texte. Ainsi, ils appellent tous les français à se remobiliser, ce jeudi, pour une grande journée de manifestation nationale, la quatorzième depuis le début de la lutte. Au Havre, le cortège partira de l'esplanade de la CCI, à 10h30.

Le combat n'est pas terminé, loin de là, selon Jacques Richer, co-secrétaire général de la CGT au Havre :

Jacques Richer (CGT), au micro de Bertrand Queneutte

Abrogation de la Loi Travail

Pour les grands syndicats, excepté la CFDT, s'agit d'une nouvelle bataille : l'abrogation de la Loi El-Khomri. Mais également d'un test : remobiliser les français, après les grandes vacances. Le Havre, capitale de la contestation dans ce dossier, a toutes les raisons de ne pas céder, selon eux. D'autant que l'entreprise Lafarge a été, à leurs yeux, la première victime de la Loi Macron, qui est dans la même veine, ajoutent-ils.

Bataille également contre Bruxelles et l'Europe, dont le gouvernement français ne serait finalement que le pantin, explique-t-ils, en substance.

Jacques Richer, au micro France Bleu Normandie de Bertrand Queneutt

Jacques Richer, co-secrétaire général de la CGT au Havre : "On espère que les enseignants seront présents, cette fois. Les jeunes, aussi. On appelle tous les corps de métier. Tout le monde a des raisons de venir, dans le public comme dans le privé."

Les syndicats comptent notamment sur la mobilisation des fonctionnaires, et notamment des enseignants, mais également sur celle des jeunes. Jacques Richer, avec Bertrand Queneutte :

Jacques Richer, de la CGT au Havre

Pour la journée de jeudi, aucun blocage n'est pour le moment prévu au Havre. En revanche, les syndicats sont en discussion concernant Harfleur.

Partager sur :