Économie – Social DOSSIER : Grève des taxis à Marseille

Les taxis marseillais promettent de durcir le mouvement

Par Lorrain Sénéchal, France Bleu Provence jeudi 28 janvier 2016 à 10:51 Mis à jour le jeudi 28 janvier 2016 à 14:58

Blocage des taxis place Castellane à Marseille
Blocage des taxis place Castellane à Marseille © Maxppp

Les taxis poursuivent leur mouvement de grève et leurs opérations escargot autour de Marseille et d'Aix-en-Provence pour la troisième journée consécutive. En début de soirée, ce jeudi, plusieurs cortèges sont encore en action.

C'est le troisième jour de grève pour les taxis. Ce jeudi soir, le mouvement de colère contre Uber et les entreprises de VTC, voitures de tourisme avec chauffeur, se poursuit.

Le principal point de blocage se trouve sur l'autoroute A55 en direction de Marseille : entre 20 et 25 taxis roulent à très faible allure, moins de 10km/h. D'autres taxis se dirigent vers Marseille depuis l'A7, mais là, la mobilisation ne change rien au trafic déjà saturé.

Tous ceux qui restent mobilisés convergent ce jeudi soir encore vers la place Castellane à Marseille. Ils pourraient ne plus y être demain matin. L'intersyndicale des taxis marseillais envisage de rejoindre Paris dans la nuit pour y être vendredi matin. Elle a, de toutes façons, promis de durcir le mouvement.

 

Trafic perturbé depuis trois jours

Ce jeudi matin, trois cortèges ont mené des opérations escargot : l'un est parti de La Valentine (est) pour se rendre place Castellane (centre) à Marseille. Il a fortement perturbé le trafic entre Aubagne et Marseille. Le second a circulé au ralenti entre l'aéroport de Marignane (nord) et la gare TGV d'Aix en Provence. Il a rencontré un troisième cortège parti d'Aix-en-Provence pour rejoindre la gare TGV. 

La départementale 9 était donc totalement bloquée au niveau de la gare, ce jeudi en fin de matinée, pendant une heure environ. Dans le même temps, l'accès à l'aéroport de Marignane était toujours difficile à la mi-journée.

Les taxis ont continué d'occuper la place Castellane (centre) à Marseille, mais une partie d'entre eux s'est dirigé à 10 km/heure vers l'autoroute Nord et Gardanne. L'itinéraire de ce cortège de taxis devait ensuite les emmener dans l'après-midi depuis Gardanne vers l'aéroport de Marignane.

Table ronde mi-février

La colère des taxis à l'encontre des entreprises de VTC ne retombe pas. Elle intervient alors qu'Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, est en déplacement à Marseille ce jeudi après-midi et soir. 

Sur France Bleu Provence, Emmanuel Macron a évoqué ce jeudi matin le conflit. Il a proposé "une table ronde mi-février", mais aussi un renforcement des contrôles "pour s'assurer que les dispositions prévues par la loi Thévenoud sont bien appliqués".

Emmanuel Macron a enfin promis que les taxis puissent avoir accès aux plateformes de géolocalisation et de commandes sur smartphone utilisées actuellement par les entreprises de VTC.