Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les toits en lauzes sont-ils voués à disparaître en Corse ?

mercredi 25 octobre 2017 à 18:42 Par Maxime Becmeur et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

C’est l’une des filières spécifiques à la Corse. L’exploitation des lauzes souffre de problèmes d’approvisionnement et peine à préparer la relève. Phénomène paradoxal dans une région où l’utilisation de la lauze est souvent obligatoire pour la construction ou la rénovation de certaines maisons.

En Corse, il n'existe plus qu'une seule carrière d'approvisionnment en lauzes, celle d'Orezza (Castagniccia)
En Corse, il n'existe plus qu'une seule carrière d'approvisionnment en lauzes, celle d'Orezza (Castagniccia) © Maxppp - France Bleu RCFM

Corse, France

C’est un cri d’alarme que veulent pousser les couvreurs en lauzes de Corse. Dans l’île, il ne reste aux professionnels plus qu’une seule carrière pour s’approvisionner, celle d’Orezza, en Castagniccia. Conséquence : environ 85 % des lauzes viennent du continent.

"C’est quand même un non-sens, affirme Pierre Sanguinetti, le président de Promolauze, l’association interprofessionnelle pour la promotion de la lauze de Corse. Nous voudrions attirer l’attention des pouvoirs publics et des élus sur la nécessité absolue d’ouvrir de nouvelles carrières. Si nous avons aujourd’hui des problèmes pour former des jeunes, c’est aussi parce que nous n’avons pas assez de matière première. Comment voulez-vous former des mécaniciens si vous n’avez pas de voitures ?"

Pierre Sanguinetti, le président de Promolauze, association interprofessionnelle pour la promotion de la lauze de Corse.

Les exploitants de lauzes veulent saisir l’occasion de la campagne des territoriales pour sensibiliser les futurs dirigeants de la collectivité unique de Corse à leurs difficultés.

« Culturellement et socialement, je pense qu’on n’a pas vraiment pris conscience de l’importance de la couverture en lauzes dans nos villages, que ce soit pour l’harmonie du paysage ou pour l’environnement, poursuit Pierre Sanguinetti. Il y a quelque temps, avec Promolauze, nous avons fait une petite étude en partant des permis de construire. Quand j’ai débuté, je faisais 80 % de mon activité sur de la toiture neuve en lauzes de pays. Aujourd’hui, cela ne représente plus que 5 %. »

Pierre Sanguinetti, le président de Promolauze, association interprofessionnelle pour la promotion de la lauze de Corse.

Pourtant incontournable depuis plusieurs décennies dans de nombreux villages de Haute-Corse, la lauze ne semble plus faire recette. Les professionnels espèrent trouver des solutions rapidement et comptent notamment sur le soutien de la CTC.