Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les tourangeaux partagés sur la généralisation du travail du dimanche

dimanche 1 décembre 2013 à 16:59 - Mis à jour le lundi 2 décembre 2013 à 13:58 Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine

Alors qu'un nouveau rapport sur le travail du dimanche est remis ce lundi au premier ministre, professionnels et syndicats tourangeaux se prononcent sur ce débat sensible et souvent inextricable.

Six magasins Castorama et neuf Leroy Merlin sont concernés
Six magasins Castorama et neuf Leroy Merlin sont concernés © Maxppp

Ce lundi 2 décembre, un nouveau rapport sur le travail du dimanche est remis au premier ministre. Jean-Marc Ayrault l'avait commandé à l'ancien patron de La Poste, Jean-Paul Bailly, fin septembre, après les condamnations de Castorama et Leroy Merlin a fermé ses enseignes d'Île-de-France.

Actuellement, seules les enseignes d'ameublement et de jardinage sont autorisées à ouvrir le dimanche, les autres grandes surfaces sont limitées à cinq dimanches par an. Le texte proposerait une légère libéralisation du travail dominical, avec notamment l'augmentation du nombre de dérogations à dix dimanches travaillés chaque année.

Christophe Enters, le directeur des deux boutiques Jardiland de l'agglomération de Tours, est l'un des seuls à accepter de s'exprimer sur cette question épineuse du travail du dimanche. Chaque week-end ses boutiques sont ouvertes et une vingtaine d'employés travaillent. Pour lui, autoriser davatage d'ouvertures dominicales c'est essentiel, même s'il faut être honnête et ne pas parler de volontariat .

"Il faut surtout que les conventions collectives soient revues. Gagner 25% de plus pour un dimanche, au SMIC ça fait 30 euros par mois. Qui a envie de faire des efforts à ce prix là?" - Christophe Enters, patron de Jardiland

Christophe Enters, patron des deux Jardiland de Tours, invité de Bleu Matin.

Du côté des syndicats, la CFDT a fait ses calculs et a publié une enquête révélant que 68 % des salariés ne souhaitent pas travailler le dimanche . Un choix de plus en plus clair après 25 ans. Pour William Montoya, représentant CFDT à Conforama à Tours, travailler le dimanche doit rester une exception.

" Il ne faut pas faire du dimanche un jour comme les autres. Le gouvernement ne doit pas céder  face à la pression des grandes enseignes et leur faire une loi sur mesure." - William Montoya, CFDT Conforama à Tours.

William Montoya, représentant CFDT Conforama à Tours.