Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les travaux de l'abbaye de Sénanque financés grâce à un afflux de dons

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Avant même l'annonce des résultats du Loto du patrimoine, l'abbaye de Sénanque, près de Gordes (Vaucluse), estime que le financement de ses travaux de restauration est assuré. L'institution cherchait 2,3 millions d'euros pour consolider la structure, qui menace de s'effondrer.

Majesteuse dans la campagne silencieuse de Gordes, l'Abbaye Notre-Dame de Sénanque fondée en 1148
Majesteuse dans la campagne silencieuse de Gordes, l'Abbaye Notre-Dame de Sénanque fondée en 1148 © Radio France - Daniel Morin

Gordes, France

Il y a moins d'un an, l'abbaye de Sénanques annonçait être sur le point de s'écrouler. Le sort du célèbre édifice roman du Luberon a fait beaucoup parler, surtout lors de sa sélection pour le Loto du patrimoine, la mission confiée à Stéphane Bern. "Il est indéniable que cette sélection a créé une accélération des dons, du public ou d'organismes privés.", témoigne le frère Jean-Marie, père prieur de l'abbaye.  

L'abbaye estime les travaux à 2,3 millions d'euros, "pour solidifier la façade sud, jusqu'à la nef, et de la nef à la croisée des transepts, détaille le frère Jean-Marie. Il faut également consolider la voûte de la nef, ainsi que la coupole. Là, le bâtiment sera en sécurité.

Un financement qui dépend encore du retour du Loto du patrimoine

Si le financement des travaux est aujourd'hui assuré, c'est grâce à un afflux de dons massifs, mais également à la prévision de ce que pourrait rapporter le fameux Loto du patrimoine. L'abbaye n'a donc pas encore le financement entre ses mains, mais se dit "assurée" que le retour de la mission patrimoine sera suffisant.

Les travaux doivent débuter en septembre ou octobre 2020, pour ne s'achever que deux ans plus tard, la fin 2022.