Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les tricots Saint James peinent à recruter : "Plus aucune école ne forme à nos métiers"

lundi 10 septembre 2018 à 19:09 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

Les tricots Saint James recrutent, six postes à pourvoir en octobre et six autres à partir de la mi-2019, pour faire face à l'augmentation de la production. Pas besoin de formation, l'entreprise forme ses collaborateurs à partir de zéro, bien qu'ils soient soigneusement sélectionnés.

Les tricots Saint James, made in France depuis 130 ans dans la Manche.
Les tricots Saint James, made in France depuis 130 ans dans la Manche. © Maxppp - J.P. Amet

Saint-James, France

Une douzaine de postes sont à pourvoir, les premiers en octobre, six autres en avril-mai de l'année prochaine, chez les tricots Saint James dans le Sud-Manche. L'entreprise doit faire face à l'augmentation de la production. Elle offre des postes pour la confection et le "raccoutrage", autrement dit détecter et réparer les défauts sur les pulls. Des métiers très techniques avec un vrai savoir faire et pourtant... pas besoin de formation !

Pas de formation requise

"Ces emplois ne requièrent pas de formation particulière", explique le président de Saint James, Luc Lesénéchal. "On a un accord avec Pole emploi, on fait faire des tests aux futurs collaborateurs qu'on sélectionne, il faut avoir une bonne vision, de l'habilité dans la découpe, et ensuite on forme ces personnes pendant 18 mois". Et si l'entreprise forme tous ses collaborateurs à partir de zéro parce que les métiers qu'elle recherche n'existent plus.

Le monde du textile a été sinistré il y a 20 ou 30 ans. Il n'y a plus d'école de formation. Nous avons donc mis en place des formateurs au sein de l'entreprise, pour pallier au manque de formation sur ces métiers-là"

La difficulté à recruter tient aussi au fait que le Sud-Manche compte très peu de demandeurs d'emploi, et beaucoup d'entreprises qui recrutent.