Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les urgences de l'hôpital Robert-Pax de Sarreguemines en grève

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les urgences de l'hôpital Robert Pax de Sarreguemines sont les premières de Moselle à entrer en grève ce vendredi matin. Pour marquer le coup, une trentaine de médecins, infirmiers et aide-soignants se sont réunis pour demander plus de moyens et dénoncer leurs conditions de travail.

Une trentaine de personnels du service des urgences a ouvert le piquet de grève ce vendredi matin.
Une trentaine de personnels du service des urgences a ouvert le piquet de grève ce vendredi matin. © Radio France - Arthur Blanc

Sarreguemines, France

"Urgences en grève !" L'écriteau affiché devant les urgences de Robert-Pax à Sarreguemines est clair. Depuis ce vendredi matin, le service est le 1er de Moselle à rejoindre le mouvement national qui touche les hôpitaux en ce moment. Soutenus par le syndicat Force ouvrière, ils étaient une trentaine réunis pour faire entendre leur mécontentement par rapport à leurs conditions de travail. Une manière également de mettre en lumière le manque de moyens dont souffrent plusieurs services de l'hôpital public.

Des grévistes en colère

Une vingtaine de médecins exercent aux urgences à Robert-Pax. Ils sont accompagnés par une quarantaine de personnels paramédicaux. Selon plusieurs d'entre-eux, certains ne seraient pas loin du burn-out. Laurent est l'un des plus anciens aux urgences. Après 20 ans de service, il explique avoir vu la situation se dégrader sur place. A tel point que "ça m'est arrivé d'en faire des cauchemars", comme à d'autres collègues. 

De plus en plus de patients

Des patients qui attendent sur des brancards, du matériel vétuste ou des journées harassantes, les grévistes expliquent avoir de plus en plus de mal à remplir leur mission. Ajouté à cela, un nombre sans cesse croissant de patients, que les urgences ne peuvent pas refuser. Selon Emmanuelle Seris, la chef de service, il y a 5 000 malades en plus pris en charge tous les ans par rapport à 2009. "On est tous absolument désespérés de voir à quel point on est impuissants à prendre en charge la souffrance de nos patients", se désole Emmanuelle Seris.

Cette toute première en Moselle devrait être suivie dans le département. "J'espère que ça va encourager d'autres urgences en Moselle et en Lorraine à participer", explique Monique François, secrétaire Force ouvrière à Robert-Pax qui tient à souligner que la situation est critique dans bien d'autres services que les urgences. Quoiqu'il en soit, les urgentistes de l'hôpital Mercy de Metz sont appelés à se mobiliser ce lundi. Dans le pays haut, il devrait également y avoir grève à Briey dès ce mardi. D'ici là à Sarreguemines, la grève est lancée pour une durée indéterminée.