Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les usines PSA de Metz-Borny et Trémery stoppent leur production pour maintenance

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

C'est une habitude pour PSA. Chaque mois d'août, les usines sont à l'arrêt pendant trois semaines pour prendre soin des différentes machines. Depuis le 29 juillet et jusqu'au 19 août, c'est le cas des sites de Metz-Borny et Trémery.

Les allées de PSA à Trémery sont quasiment vides en ce moment.
Les allées de PSA à Trémery sont quasiment vides en ce moment. © Radio France - Arthur Blanc

Trémery, France

Il y a du boulot à Trémery et Metz-Borny sur les sites PSA. Le premier a 172 chantiers à finir d'ici ce lundi 19 août et le second 159. C'est pour cela que les deux sont actuellement à l'arrêt. Si 90% des employés sont alors en vacances, ceux qui restent utilisent ce laps de temps de trois semaines pour restaurer les infrastructures dans les deux usines. "Tout le monde est en vacances, on est tranquille", ironise Jean-Marc, assistant technique. "On démonte pas mal de machines pour les rénover", poursuit-il au milieu des allées étrangement calmes de Trémery.

De la maintenance, mais pas que...

Mais selon Mathieu Nicolas, la maintenance des machines n'est pas la seule activité lorsque Trémery est en sommeil. "On fait aussi des travaux pour l'aménagement de nouveaux projets", explique-t-il. Avec notamment les arrivées progressives de l'électrique ou d'une norme environnementale "Euro 7" qui nécessitent de repenser une partie du site. C'est Laurent Prieur qui est en charge de la mise en place de cette dernière. "2019 est la première phase où l'on déplace les machines de façon à prédisposer les évolutions à venir. On a 3 mois pour le faire : août cette année, août l'an prochain et août 2021."

Installation et test d'un nouveau robot sur la ligne d'assemblage. - Radio France
Installation et test d'un nouveau robot sur la ligne d'assemblage. © Radio France - Arthur Blanc

Même si aucun moteur ne sort de Trémery (contre 1 toutes les 30 secondes en temps normal), le groupe PSA compte énormément sur cette pause estivale. Il met sur la table 5,360 millions d'euros pour investir à Trémery ainsi que 4,405 millions pour Metz-Borny. Car il faut notamment faire appel à 70 sociétés extérieures pour mettre en place des nouveautés, à l'image de nouveaux robots sur une ligne d'assemblage. 

Quelques employés rénovent une piéce. - Radio France
Quelques employés rénovent une piéce. © Radio France - Arthur Blanc

Avec une telle somme, rien n'est laissé au hasard. Il y a même tout un secteur chargé d'améliorer les conditions de travail des employés, pour moins de pépins physique chez les ouvriers et une meilleure production. "On a décidé de faire un poste assis, dans une position favorable, notamment pour fixer les éléments qui se trouvent en bas du moteur", décrit Adrien Boldy, responsable sur une ligne d'assemblage.

Tout devrait être prêt pour la reprise de la production ce lundi 19 août. "Il n'y a pas de chantier en retard", se réjouit Mathieu Nicolas. "On fait en sorte que tout se passe bien pour que ceux qui sont en vacances en profitent, et après, nous on partira en repos." Il faut dire qu'il a fallut huit mois pour planifier correctement ces trois semaines de travaux.