Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les ventes de vins de Bourgogne plutôt bonnes pour les fêtes, l'année des viticulteurs en demi-teinte

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu, France Bleu Auxerre

Les ventes de vins de Bourgogne se portent bien en cette période de fêtes de fin d'année. Plusieurs cavistes dijonnais en ont vendu autant, voire plus que l'an dernier, ce mois-ci. En revanche, le sort des viticulteurs est beaucoup plus contrasté.

Rangs de vignes de pinot noir à Vougeot (Côte-d'Or).
Rangs de vignes de pinot noir à Vougeot (Côte-d'Or). © Radio France - Philippe Paupert

Les vins de Bourgogne se vendent bien, à la veille du réveillon de Noël. C'est l'avis de plusieurs cavistes dijonnais, notamment François Chavériat, gérant de Vinodingo, boutique située à deux pas de la place de la Libération. "Les vins de Bourgogne représentent 50% de nos ventes depuis le début du mois", affirme-t-il. Il faut dire que les côtes de Nuits ou autres Chablis remplissent plus de la moitié des étals de sa boutique. 

Le chiffre d'affaire de François Chavériat s'en ressent aussi en ce mois de décembre : "il devrait être équivalent au mois de décembre 2019, voire même supérieur. Je sens un léger frémissement depuis une semaine" sourit le bourguignon. 

Le contraste des vignerons bourguignons

La situation est beaucoup moins évidente pour les vignerons côte-d'oriens. Certains s'en sortent comme Bertrand Guilleumaud, un viticulteur de Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or) : les ventes de son domaine pour le mois de décembre sont équivalentes voire supérieures à celle d'il y a un an. "Le chiffre d'affaire est supérieur de 5 % par rapport à 2019.", affirme-t-il. C'était inattendu pour le vigneron, surtout après une année marquée par une crise sanitaire et ses conséquences économiques. 

Mais son vin se vend tout de même en France, mais aussi en Belgique et aussi au Luxembourg. Malgré tout, ce n'est pas tout blanc puisque une partie de ses revenus vient des visites de son domaine. Il a du les arrêter à cause de la crise et à la place, ce sont des dégustations par visio-conférences qui se passent avec les acheteurs. "Forcément c'est moins convivial, ça incite moins les clients à acheter du vin", souffle Bertrand Guilleumaud. 

Des pertes de chiffre d'affaires jusqu'à 40% pour certains vignerons

La situation est plus noire pour d'autres vignerons bourguignons : "certains ont perdu jusqu'à 40% de leur chiffre d'affaires annuel", affirme Thiébault Huber, président de la CAVB (Confédération des Apellations et des Vignerons de Bourgogne). "Ce sont surtout les petites exploitations de 4,5 ou 6 hectares qui ne vendent leur produits qu'en cave, notamment", explique le vigneron. 

D'une point de vue général, la filière Bourgogne a d'ores et déjà perdu 7% de puissance financière par rapport à l'an dernier. Mais "la casse est limitée" affirme Thiébaut Huber, les concurrents de la Bourgogne dans le spiritueux sont plus mal en point à cause de la crise sur l'année. "En Champagne ils ont perdu jusqu'à 25% et dans le bordelais jusqu'à 30%, donc oui on limite la casse", affirme le vigneron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess