Économie – Social

Les Volailles Fermières d'Auvergne au départ du Vendée Globe

Par Jean-Pierre Morel, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 6 novembre 2016 à 5:00

Le logo sur la voile bu bateau barré par Jérémie Beyou
Le logo sur la voile bu bateau barré par Jérémie Beyou

Les Volailles Fermières d'Auvergne seront au départ du Vendée Globe ce dimanche aux Sables d'Olonne. La filière est partenaire du skipper Jérémie Beyou, candidat à la victoire. Pour l'encourager près de 80 éleveurs et salariés ont fait le déplacement sur place pour assister au départ de la course.

Les Volailles Fermières d'Auvergne se lancent dans un nouveau tour du monde. Depuis maintenant cinq ans, la filière avicole est toujours partenaire du skipper Jérémie Beyou. "C'est l'un de nos plus gros adhérents, qui est amateur de voile et qui nous avait incité à franchir le pas" explique Bernard Leutrat, le président du groupement d'éleveurs, qui précise " je suis moi même marin, et bien qu'étant auvergnat je navigue depuis l'âge de 15 ans".

"Il y a eu un incroyable engouement autour de ce projet..." Patricia Nifle, directrice des Volailles Fermières d'Auvergne

Un investissement qui reste rentable, malgré quelques dizaines de milliers d'euros dépensés, car le Vendée Globe a une dimension internationale. "On avait déja fait du partenariat sportif avec les rugbymen de l'ASM, Aurélien Rougerie et Julien Malzieu" explique Patricia Nifle, la directrice des Volailles d'Auvergne, "mais là, ça dépasse bien évidemment les frontières de la région". La filière regroupe près de 340 éleveurs qui produisent 8 millions de volailles. Une production en augmentation d'un peu plus de 3% l'an dernier.

Jérémie Beyou et son monocoque - Aucun(e)
Jérémie Beyou et son monocoque

En 2012, lors de la précédente édition du Vendée Globe, Jérémie Beyou avait été contraint à l'abandon après un problème technique. Mais cette fois le skipper nourrit de grandes ambitions à la barre de son bateau "Maître Coq". Une cohabitation qui prête à sourire tant le sponsor principal ne joue pas tout à fait dans la même basse cour que les Volailles Fermières d"Auvergne. "Ils font de la quantité et nous de la qualité" lâche toutefois Bernard Leutrat, pas plus embarrassé que ça.

Une délégation auvergnate aux Sables d'Olonne pour le départ

Pour encourager Jérémie Beyou, une délégation auvergnate composés de près de 80 éleveurs et salariés de la filière a fait le déplacement en bus aux Sable d'Olonne pour assister au départ de cette course autour du monde en solitaire et sans escale qu'est le Vendée Globe.