Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

LGV Bordeaux-Toulouse : début des travaux en 2022

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie

VIDÉO - Le calendrier de la ligne à grande vitesse Toulouse-Bordeaux est dévoilé ce mardi. Les travaux commenceront en 2022 et dureront sept ans selon Jean-Louis Chauzy, président du conseil économique social et environnemental régional d'Occitanie.

Jean-Louis Chauzy sur France Bleu Occitanie
Jean-Louis Chauzy sur France Bleu Occitanie © Radio France - JMM

Toulouse, France

Les premiers coups de pioche de la LGV Toulouse-Bordeaux sont prévus pour 2022 et les travaux doivent durer sept ans. Ce sont les annonces sur France Bleu Occitanie de Jean-Louis Chauzy, président du conseil économique social et environnemental régional et d'Eurosud Team. Cette future ligne à grande vitesse doit permettre de relier Toulouse à Paris en un petit peu plus de trois heures. Le chantier débutera par les sorties de métropoles (Bordeaux et Toulouse) puis la suite de la ligne.

Le calendrier

L'arrivée de la LGV d'ici 2030 est toujours tenable selon Jean-Louis Chauzy : "C'est possible grâce au père-noël qui est passé pour nous le 24 décembre et pas le 25 [Le projet fait partie de la Loi d'orientation des mobilités depuis le 24/12, ndlr], nous sommes donc calés sur le plan législatif et sur le modèle financier ce qui n'était jamais arrivé. Nous estimons donc qu'il ne faut pas perdre de temps et savoir rassembler tous les grands élus du sud-ouest et pas seulement de la région Occitanie".

Sept ans de travaux avec des premiers coups de pioche en 2022 [...] si on n'y arrive pas on ne pourra pas dire que c'est la faute au voisin — Jean-Louis Chauzy

En juin dernier, l'Assemblée nationale a voté un amendement du gouvernement prévoyant la création de "sociétés de projets de financement". Cet amendement va permettre aux collectivités d'organiser le financement et la réalisation des travaux de la future LGV. À ce sujet, les négociations sont en cours précise Jean-Louis Chauzy : " Ce projet [des sociétés de projets de financement, ndlr] va être porté à la connaissance des ministères [..] Nous avons deux mois pour le faire puisque la loi prévoit que l'ordonnance sera prise au bout de deux ans pour créer cette société de projet". Cette société devrait être créée d'ici 2022.

Les collectivités ont donc deux ans pour "régler tous les problèmes, le tracé, l'achat du foncier", explique Jean-Louis Chauzy.

Le financement

Les travaux de la LGV entre Bordeaux et Toulouse sont estimés à 7 milliards d'euros. Pour ce faire, le recours à un emprunt "sur quarante ou cinquante ans", sera réalisé précise Jean-Louis Chauzy. 5.000 emplois pourraient être créés.

Jean-Louis Chauzy confirme la création d'une taxe sur les bureaux des sociétés pour financer le projet. "Pour renforcer la position de la Région Occitanie, avec Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie, nous avons co-signé un projet dans lequel les entreprises accepteront le principe d'une taxe sur les bureaux [...] qui sera dédiée au remboursement de l'emprunt", détaille Jean-Louis Chauzy. Cette taxe est en cours de négociation.

Un calendrier contesté par les opposants 

Jean-Robert Thomas, président de l'association  LGVEA (Landes Graves Viticulture Environnement en Arruan) basée à Saint-Médard d'Eyrans estime que le président du CESR Occitanie fait du lobbying et ne tient pas compte du contexte socio-économique ni de l'avis du conseil d'orientation des infrastructures qui parlerait de début des travaux en 2030 selon lui. 

ECOUTEZ la réaction de Jean-Robert Thomas, président de l'association LGVEA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu