Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Libourne : la revitalisation du centre-ville, un enjeu des municipales

-
Par , France Bleu Gironde

A moins de trois semaines du scrutin nous poursuivons notre série « les municipales chez vous ». On se penche sur la question de la fracture territoriale. Et on fait étape aujourd'hui à Libourne pour parler revitalisation des centre-villes.

Libourne, un dimanche de marché.
Libourne, un dimanche de marché. © Radio France - Solène de Larquier

Les jours de marché, la place centrale est pleine. Dominique vient de Créon pour en profiter : "Il y a 15 ans, la ville ne ressemblait pas du tout à ça. Là ça a été rénové dans beaucoup de rues, le maire a su garder la ligne Paris-Libourne malgré la LGV très fréquentée sur Bordeaux, c'est un atout selon moi, et puis il y a une vie dans cette ville !" 9 millions d'euros pour l'aménagement des quais, 4,6 millions pour l'opération "coeur de Bastide", sans compter l'action coeur de ville subventionnée par l'Etat. Des mesures dont les effets se ressentent selon Catherine. Elle habite Libourne depuis 12 ans et tient une librairie dans le centre depuis trois ans : "Ça bouge, j'ai tous les jours de nouveaux clients à la librairie, et je trouve que ça bouge au niveau des autres commerces aussi. Quand on est arrivé, c'était une ville déserte. Aujourd'hui ça commence à ressembler à une ville dynamique où les gens ont envie de vivre dans le centre."

Un peu plus loin, rue Gambetta, Carine tient depuis 20 ans une pâtisserie dans cette rue devenue piétonne : "Les rues ont été refaites, les quais aussi, ça redynamise. Il y a cinq ans, il y avait quand même dans la rue Gambetta une bonne vingtaine de commerces fermés, aujourd'hui il y en a moins. Des magasins ont ouvert mais j'ai l'impression qu'ils ouvrent, puis ferment, ça ne fait que ça." Le manque de pérennité des nouveaux commerces est également relevé par les opposants au maire sortant. 

Pour cette commerçante, il faudrait rouvrir la rue aux voitures, ajouter des places-minute "car le stationnement est aussi un problème à Libourne." Carine salue tout de même les transports gratuits mais pointe du doigt les zones commerciales ouvertes en périphérie : "Il faudrait arrêter de donner des autorisations, mais bon, c'est peut-être un peu tard, ça va prendre du temps avant que les commerces reviennent dans le centre." Un couple de retraité avoue justement tout acheter à l'extérieur. "A part pour le marché, je ne vais jamais dans le centre" explique l'épouse avant que son mari ajoute : "Il y a encore du boulot, notamment sur la sécurité. On ne peut plus sortir après 20h... et même avant !" La sécurité, c'est le cheval de bataille de plusieurs candidats. Le maire sortant a d'ailleurs pris un arrêté pour limiter les incivilités le soir : depuis le 15 février, la vente d'alcool est interdite après 20h.

Les candidats déclarés à Libourne

  • Philippe Buisson : maire sortant socialiste
  • Christophe Gigot : Les Républicains
  • Gonzague Malherbe : Rassemblement National
  • Charles Pouvreau : sans étiquette
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu