Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus et confinement : Lille obtient la réouverture de ses marchés alimentaires

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

A Lille, 19 marchés de plein air pourront ouvrir à nouveau à partir de mardi. Après l'assouplissement des règles fixées par le gouvernement, la ville a finalement obtenu un feu vert de la Préfecture.

Les Halles de Wazemmes avaient du changer leur fonctionnement en lançant un drive piéton
Les Halles de Wazemmes avaient du changer leur fonctionnement en lançant un drive piéton © Radio France - FRANCOIS CORTADE

La ville de Lille obtient finalement, la réouverture de la majorité de ses marchés de plein air, 19 au total, dont les halles de Wazemmes, à compter de mardi 31 mars.

En raison de la crise du coronavirus, le gouvernement avait annoncé en début de semaine une fermeture des marchés, sauf pour les villes qui présentaient des demandes de dérogation.  Mais celle de Lille n'avait pas été validée. Pour faire face à cette fermeture, plusieurs commerçants du marché couvert des Halles de Wazemmes s'étaient regroupés pour organiser un "drive piéton". 

Finalement, le gouvernement a assoupli ses règles, proposant aux municipalités de présenter un code de bonne conduite aux préfectures. La ville de Lille a ainsi obtenu gain de cause. Dans le Nord-Pas-de-Calais, une cinquantaine de demandes ont été validées comme à Arras, Boulogne, Calais, Lambersart, Saint-Omer ou encore Cambrai.  C'est évidemment un immense soulagement pour les commerçants et producteurs. "On ne comprenait pas que les grandes surfaces puissent continuer leur activité et pas nous, on vivait cela comme une injustice", explique Gérard Werry trésorier de la fédération nationale des marchés de France, et vendeur de fruits et légumes sur les marchés du Sambre Avesnois. Mais le professionnel s'inquiète pour les difficultés de trésorerie, en particulier pour les producteurs qui n'ont pas pu écouler leur marchandise pendant plusieurs jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu