Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Motards et automobilistes en colère contre les limitations de vitesse mais aussi la vie trop chère

samedi 27 janvier 2018 à 17:57 - Mis à jour le samedi 27 janvier 2018 à 18:52 Par Blandine Costentin, France Bleu

Des manifestations se sont déroulées ce samedi dans plusieurs villes de France à l'appel des associations Motards en colère et 40 millions d'automobilistes. Leur cible : le projet de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Mais la protestation déborde parfois sur d'autres sujets.

Motards en colère près de Carcassonne.
Motards en colère près de Carcassonne. © Maxppp - Claude Boyer

En Dordogne, en Lorraine, dans le Limousin ou en Franche-Comté : des centaines de motards et de conducteurs ont organisé des cortèges et des rassemblements ce samedi. Dans la ligne de mire de la Fédération des motards en colère et de 40 millions d'automobilistes : le projet de diminuer la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires. La mesure doit entrer en vigueur le 1er juillet.

Contre la "pompe à fric"

Au delà des deux associations, le mouvement a pris de l'ampleur avec une mobilisation sur les réseaux sociaux derrière le mot d'ordre "colère" et contre d'autres mesures prises ou annoncées par le gouvernement. Des manifestants ont ainsi dénoncé pêle-mêle la hausse de la CSG, l'éventualité d'un péage à l'entrée de certaines villes, le prix des carburants...

Près de 300 personnes ont manifesté à Limoges et Brives contre "la vie trop chère", mais aussi les vaccins obligatoires et les réglementations routières en général.

En Dordogne, 200 à 300 manifestants ont organisé des opérations-escargot autour de Périgueux :

A Poitiers, les manifestants s'en sont pris à la baisse de la vitesse maximale, "sans effet sur la sécurité routière" et aux limitations de vitesse en général : 

A La Rochelle, ce sont surtout des motards qui ont bloqué la circulation autour de la préfecture :

Contre la "pompe à fric", c'était le message des protestataires à Clermont-Ferrand. Les 80 km/h sont "la goutte d'eau de trop" après "la privatisation des radars", "l'augmentation du prix du carburant" ou encore "la hausse du prix du contrôle technique". 

A Metz, 250 motards ont répondu à l'appel.

Des rassemblements ont également eu lieu en Franche-Comté. D'autres manifestations de ce genre sont annoncées dans les prochaines semaines, notamment le 3 février à Paris.