Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

EN IMAGES - Limoges : entre 700 et 1.500 personnes dans la manifestation interprofessionnelle

jeudi 28 juin 2018 à 13:34 Par Nathalie Col, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Entre 600 et 1.500 personnes ont défilé à Limoges ce jeudi pour dire "stop à la casse des acquis sociaux". A l'issue de cette mobilisation interprofessionnelle à l'appel de la CGT, FO et l'UNEF, les manifestants ont symboliquement déposé leurs outils de travail devant la préfecture de Haute-Vienne.

Les manifestants ont symboliquement déposé leurs outils de travail devant la préfecture de la Haute-Vienne
Les manifestants ont symboliquement déposé leurs outils de travail devant la préfecture de la Haute-Vienne © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

La mobilisation interprofessionnelle a rassemblée entre 600 et 1.500 personnes selon les sources, ce jeudi à Limoges, pour défendre le _"modèle social et républicain_". 

Le cortège de la manifestation interprofessionnelle dans les rues de Limoges ce jeudi - Radio France
Le cortège de la manifestation interprofessionnelle dans les rues de Limoges ce jeudi © Radio France - Nathalie Col

Le cortège, composé en grande partie de cheminots, d'agents d'Enedis, de retraités mais aussi de quelques salariés du privé a défilé jusqu'à la préfecture de la Haute-Vienne. Un lieu devant lequel les manifestants étaient appelés à laisser symboliquement leurs outils de travail.

Un drôle de bric-à-brac a été déchargé en quelques minute devant la préfecture - Radio France
Un drôle de bric-à-brac a été déchargé en quelques minute devant la préfecture © Radio France - Nathalie Col

Des cônes de chantiers, veux compteurs électriques mais aussi boîtiers Linky ont ainsi été déposés à côté de vestes de facteurs, de liasses de papier déchiqueté et même une cuvette de toilettes. "Les services publics sont attaqués de toutes part, on supprime des postes partout et au final tout le monde en pâtit" résume un manifestant.

Les manifestants ne manquent pas d'imagination pour faire passer leur message au gouvernement - Radio France
Les manifestants ne manquent pas d'imagination pour faire passer leur message au gouvernement © Radio France - Nathalie Col
"Les pancartes sont recto-verso, nous aussi on sait mutualiser les moyens" ironise un manifestant - Radio France
"Les pancartes sont recto-verso, nous aussi on sait mutualiser les moyens" ironise un manifestant © Radio France - Nathalie Col

Les agents d'Enedis, particulièrement remontés, sont notamment venus de toute la Haute-Vienne, la Corrèze et la Creuse, pour dénoncer le recours à des contrats précaires et la réorganisation des astreintes et les répercussions que cela aura selon eux sur les clients. "Aujourd'hui, on vient réparer en une heure en cas de coupure d'électricité, mais avec le nouveau fonctionnement, vous pourrez rester dans le noir 48 heures. A moins d'avoir les moyens et d'accepter de débourser 150 euros" détaille un salarié. Un de ses collègues ajoute que le problème dépasse leur entreprise. Il cite notamment "les conditions de travail difficiles des personnels de santé, les bureaux de postes qui ferment ou encore la réforme des retraites et des pensions de réversion". Pour ce corrézien, "une fois de plus, ce sont les zones rurales qui trinquent le plus et qui sont oubliées de ceux qui nous gouvernent."