Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Limoges : l'entreprise France Confection placée en redressement judiciaire

-
Par , , France Bleu Limousin

L'entreprise France Confection, qui fabrique notamment les costumes pour la marque Smuggler, a été placée en redressement judiciaire, ce mercredi, par le Tribunal de Commerce de Limoges. La société emploie à ce jour 95 personnes.

Les ateliers de France Confection (photo juin 2019)
Les ateliers de France Confection (photo juin 2019) © Radio France - Jérôme Ostermann

L'entreprise France Confection, basée à Limoges et qui fabrique notamment les costumes pour la marque Smuggler, a été placée en redressement judiciaire pour six mois, ce mercredi, par le Tribunal de commerce de Limoges. 

Une information confirmée à France Bleu Limousin par le Directeur de l'entreprise,  Pierre Antoine Constantinides.

La société France Confection avait été reprise en mars 2018 par le groupe Molitor. L'entreprise emploie à ce jour une petite centaine de salariés.

A LIRE AUSSI : Le fabriquant de costume France Confection entre restructuration et projet d'usine du futur à Limoges

Il y a encore quelques mois, le groupe Molitor annonçait être à la recherche d'investisseurs pour construire à Limoges son "usine du futur", un projet à 12 millions d'euros, dont 1,5 millions pour remplacer toutes les machines dont la moyenne d'âge est actuellement de plus de trente ans. 

Le communiqué de presse de France Confection en date du 08 janvier 2020 :

"Une 2e chance pour l’usine France Confection de Limoges

Malgré les efforts et l’engagement des salariés, la société France Confection a été contrainte de se déclarer en cessation de paiement devant le Tribunal de Commerce de Limoges. Nous le regrettons, nous en sommes très tristes mais, faute de trésorerie, il ne pouvait pas en être autrement. Cette démarche a conduit le Tribunal à désigner un administrateur et un mandataire judiciaires dans le cadre d’un redressement judiciaire. Cet acte de gestion est une 2e chance pour trouver une solution viable sur le long terme.

Toute l’équipe de France Confection, les salariés et les partenaires se sont mobilisés depuis la reprise en 2018 et tous ont fait leur maximum pour pérenniser et développer l’activité, et mener à bien le projet initial imaginé lors de la reprise de l’usine. Les données ont changé lorsque France Confection a découvert des malversations comptables importantes opérées par l’ancienne direction masquant les réelles difficultés de l’entreprise. De ce constat s’est imposé l’impérieuse nécessité de pérenniser l’activité. C’est ainsi que la nouvelle équipe a commencé à orienter la production vers le haut de gamme et qu’est né le projet d’Usine du Futur. Pour le mener à bien, l’usine avait besoin de plusieurs investisseurs. Depuis un an, des recherches d’investisseurs sont menées et plusieurs d’entre eux se sont dits intéressés sans qu’aucun engagement ne se soit, pour l’heure, concrétisé.

Depuis plus d’un an, toutes les équipes de France Confection ont réalisé un travail de fond. De nombreuses actions, dont la modernisation du processus de production, ont été menées pour permettre à l’usine de poursuivre son activité. Un programme ambitieux de formation a été mis en place pour développer les compétences et séduire de nouveaux donneurs d’ordre dans une logique de montée en gamme, aujourd’hui réussie. Or à ce jour, France Confection manque de temps et d’argent pour aller plus loin. L’objectif de la direction est donc désormais, avec l’assistance de l’administrateur judiciaire, de poursuivre les recherches de nouveaux investisseurs afin de mener à bien le projet de mutation de l’entreprise vers l’Usine du Futur."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu