Économie – Social

Limoges : les costumes Smuggler placés en redressement judiciaire

Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin mercredi 25 janvier 2017 à 21:16

Les costumes Smuggler sont placés en redressement judiciaire pour une période de six mois.
Les costumes Smuggler sont placés en redressement judiciaire pour une période de six mois. © Maxppp - Thierry Gachon

La holding ABCD Partners, qui détient la marque de costume Smuggler, et sa filiale Orphée Longchamp ont été placées en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Limoges ce mercredi. La situation financière de ce fleuron du "made in France" se dégradait depuis un certain temps.

Le premier signal d'alarme est apparu au printemps dernier, quand l'usine France Confection qui fabrique les Smuggler a demandé à la mairie de Limoges, propriétaire des murs, de reporter ses loyers. En fait, par ricochet, l'atelier limougeaud subissait les difficultés financières de la holding qui détient la marque Smuggler. "Situation passagère avec de mauvaises ventes d'hiver", c'est ce qu'affirmait à l'époque le PDG Gilles Attaf.

Une question de gestion plus qu'une question de marché

Mais aujourd'hui, son entourage estime que c'est surtout une question de gestion de la marque et que le marché du luxe et du "made in France" n'est pas en cause. Le redressement judiciaire devra donc permettre une remise à plat de cette gestion, peut-être avec de nouveaux partenaires et de nouveaux réseaux de distribution - y compris sur internet.

En attendant, les responsables de France Confection se disent sereins. Voyant venir les difficultés, l'usine a diversifié sa clientèle et elle travaille désormais à 50 % pour d'autres marques de luxe. Selon son directeur, Serge Bonnefond, l'activité n'est pas en danger et France Confection, qui emploie 120 personnes en zone sud de Limoges, échappe du coup au redressement judiciaire dans le sillage de Smuggler.