Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Limoges: les gilets jaunes de retour sur le rond-point de la Valoine pour l'acte XXII du mouvement

samedi 13 avril 2019 à 17:58 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Pour l'acte XXII de leur mouvement, les gilets jaunes limougeauds avaient prévu de se retrouver sur le rond-point de la Valoine ce samedi. Une centaine de manifestants ont répondu aux appels de deux groupes de gilets jaunes.

Près de cent personnes se sont réunies sur le rond-point de la Valoine ce samedi pour l'acte XXII des Gilets Jaunes.
Près de cent personnes se sont réunies sur le rond-point de la Valoine ce samedi pour l'acte XXII des Gilets Jaunes. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

L'appel avait été lancé il y a plusieurs jours sur les réseaux sociaux: revenir sur le rond-point de la Valoine au sud de Limoges pour l'acte XXII du mouvement des gilets jaunes ce samedi. Au total, une centaine de manifestants, 60 selon la police, a répondu à l'appel des groupes Gilets Jaunes Unis 87 et Collectif Citoyen 87. 

Les premiers gilets jaunes présents dès 14 heures 

Ce sont  les Gilets Jaunes Unis 87 qui sont arrivés les premiers vers 14 h. Une quinzaine de personne était présente. Ils ont rapidement été rejoints par d'autres membres du groupes. La plupart ont décidé de rester sur le rond-point, souvent des gilets jaunes de la première heure qui échangent. Certains s'interrogent sur les possibles annonces d'Emmanuel Macron, sur les cafouillages du Grand Débat National. D'autres évoquent la population qui affiche son soutien sans pour autant se mobiliser à leurs côtés. 

Justement, certains membres ont décidé de s'éloigner une pile de tract à la main. Poster à chaque sortie du rond-point de la Valoine, ils distribuent un tract " Marre du pillage social ! Les vrais casseurs cassent nos vie" . Le tract dénonce la fermeture des gares SNCF, la fermeture des écoles ou des hôpitaux dans le milieu rural. L'opération tractage semble une réussite car même après 5 mois de mobilisation  le soutien des automobilistes est toujours là. Beaucoup klaxonne, ou encourage par de petits mots, des sourires les manifestants.

Un second groupe arrive en milieu d'après-midi

Vers 15 heures, des sirènes et des klaxons se sont fait entendre au loin. Une dizaine de voiture du Collectif Citoyen 87 est arrivé en opération escargot. Certaines voitures se garent momentanément autour du rond-point ralentissant et perturbant la circulation. Rapidement, les policiers demandent à chacun de trouver une vraie place de parking tandis que sur le rond-point on s'active : on décharge d'une remorque un bidon peint en jaune, un drapeau jaune mais aussi un cercueil.Déjà utilisé il y a quelques semaines en manifestation, c'est le symbole de la mort du pouvoir d'achat.

 Car les revendications n'ont pas changé,  affichées sur les banderoles : le retour de l'ISF (impôt sur la fortune), l'augmentation du SMIC  , la fin du  CICE (crédit d'impôts aux entreprises) ou encore le fameux RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne.)