Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Limoges : les salariés de GM&S s'invitent chez les concessionnaires Peugeot et Renault

Par Jérôme Edant, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin mardi 24 janvier 2017 à 18:27

Le directeur de la concession Peugeot de Limoges est à l'écoute des salariés de GM&S
Le directeur de la concession Peugeot de Limoges est à l'écoute des salariés de GM&S © Radio France - Jérôme Edant

Une centaine de salariés du sous-traitant automobile GM&S, basé à La Souterraine, ont investi les concessions Peugeot et Renault de Limoges ce mardi après-midi. Leur objectif : expliquer aux vendeurs et aux clients que les voitures sont fabriquées grâce à leurs emplois.

Les 283 salariés du sous-traitant automobile GM&S, basé à La Souterraine, multiplient les actions pour défendre leur usine et leurs emplois. Ce mardi après-midi, une centaine d'entre eux se sont rendus dans les concessions Peugeot et Renault de Limoges, estimant être lâchés par les constructeurs français.

A quoi bon garder des marques autos françaises si on fabrique les pièces à l'étranger ?

Emmenés par les représentants CGT, les salariés ont investi les espaces d'exposition des véhicules, chez Peugeot tout d'abord puis chez Renault. "Pour nous, il est important d'aller dans ces concessions et d'expliquer aux gens qu'à côté de chez eux, il y a une usine qui fait des pièces automobiles qu'on retrouve sous leur carrosserie" martèle Yann Augras, élu CGT chez GM&S. Et il ajoute : " si on ne continue pas à fabriquer des pièces automobiles en France, je me demande à quoi ça sert de garder des marques automobiles françaises".

Dans son collimateur : les groupes PSA et Renault. La CGT considère que les constructeurs français ont lâché l'usine de La Souterraine et sont responsables des difficultés qui ont conduit au redressement judiciaire, prononcé en décembre dernier, et à la liquidation qui menace désormais les 283 salariés. Ils attendent évidemment beaucoup des discussions qui ont lieu ces jours-ci entre le gouvernement et les constructeurs, pour que ces derniers reprennent leurs commandes auprès de GM&S.

Mais Renault ferme ses portes...

Face aux salariés, le directeur de la concession Peugeot de Limoges affirme son soutien inconditionnel : "nous ce que l'on veut, c'est vendre des voitures fabriquées en France". Et d'autant plus fabriquées, en partie, en Limousin... Et plusieurs clients des constructeurs français soutiennent également la démarche.

En revanche, l'accueil est beaucoup plus glacial chez Renault. Après avoir verrouillé les portes de la concession, la direction laisse finalement entrer les salariés de GM&S mais se réfugie dans ses bureaux sans vouloir engager le dialogue. Portière close, ou presque...