Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges: Revalorisation des salaires, embauche, "prime Macron": pour les syndicats, Legrand "peut mieux faire"

-
Par , France Bleu Limousin

Ce jeudi se déroule la dernière réunion entre les syndicats et la direction du groupe dans le cadre des NAO (Négociations Annuelles, Obligatoires). Embauche, revalorisation des salaires, "Prime Macron" pour les syndicats le compte n'y est pas et l'ambiance n'est pas vraiment à la négociation.

Pour les syndicats du groupe Legrand, le compte n'y est pas. Les salariés sont appeler à la grève dès ce mercredi soir.
Pour les syndicats du groupe Legrand, le compte n'y est pas. Les salariés sont appeler à la grève dès ce mercredi soir. © Radio France - Jean-Claude Boulesteix

C'est la première fois depuis 2015 qu'une grève fait l'unanimité chez les syndicats du leader mondial de l'appareillage. Direction et syndicats sont autour de la table à l'occasion des négociations annuelles obligatoires et comme le concède Isabelle Neuvialle, de la CFE CGC "Ca ne se passe pas très bien" . Sur la table ce jeudi, pour la dernière réunion, des dossiers importants comme la revalorisation des salaires ou encore l'embauche mais pour les syndicats, l'entreprise peut , et surtout "doit", mieux faire alors que les résultats du groupe Legrand sont au beau fixe. 

Revalorisation des salaires et embauches au cœur des négociations

Les syndicats sont unanimes: les propositions de la direction ne correspondent pas vraiment aux excellents résultats du groupe Legrand. "La direction nous propose seulement 1,6% d'augmentation générale. Il faut donc que nous négocions pour obtenir 3%" explique Lionel Guy de la CGT qui poursuit " Tout comme l'augmentation individuelle, il faut qu'elle soit aux alentours de 2% pour que les managers puissent récompenser leurs collaborateurs". 

Pas de proposition encore sur la question de l'embauche mais ce devrait être un dossier incontournable ce jeudi, c'est en tous cas l'avis d'Isabelle Neuvialle de la CFE CGC "Les départs en retraite ne sont pas remplacés, les embauches sont réduites au stricte minimum. Là, clairement, si l'on veut pouvoir continuer à faire de Legrand l'entreprise qu'elle est aujourd'hui, avec de l’innovation, de la recherche et puis être attirante comme employeur, il n'y a pas photo ! ". "Legrand doit embaucher", souligne également Lionel Guy "Toute l'année nous avons des intérimaires dans l'entreprise, et il est indispensable que ces contrats précaires soient transformés en CDI"

Prime Macron : peu mieux faire

Seule avancée pour le moment, la "prime Macron" mais là encore la déception est au rendez-vous côté syndicat comme côté salariés: 650 euros.  "Les salariés s'attendaient à mieux"  déclare Olivier Ten, délégué syndical central de la CGT "Il y a aussi le fait que tous les salariés n'auront pas cette prime en fonction de certaines pro-ratisations". Il ne cache pas sa déception pour les jeunes embauchés qui ne toucheront qu'une petite partie de la prime.  Mais à en croire Isabelle Neuvialle, les syndicats ont dû batailler pour obtenir ce résultat " On s'est retrouvé devant un canevas de -si-, de -mais-, de - sauf que - , d'-exception faite de- qui rend cette prime qui devait être si facile à arbitrer, relativement complexe. On a essayé, vraiment, de la simplifier et de faire en sorte qu'un maximum de salariés en France puissent la toucher". Elle devrait toutefois concerner 75% des effectifs de Legrand en Limousin, mais là encore elle sera conditionné par la signature de l'accord issu de ces négociations annuelles obligatoires. 

Les négociations, tendues, doivent donc se poursuivre ce jeudi sur le site de Limoges. Elles doivent aussi donner le ton pour les négociations à venir sur les autres sites français du groupe, voilà pourquoi c'est l'ensemble des salariés de Legrand en France qui sont appelés à la grève. Pour la première fois depuis 2015, celle-ci fait l'unanimité des syndicats. Les salariés limougeauds sont invités à se réunir dans la cours de l'entreprise durant les négociations, ce jeudi de 10 heures à 12 heures. 

Contacté, le groupe Legrand n'a pas souhaité s'exprimer avant la fin des négociations* 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess