Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Limoges : un bilan en demi-teinte pour la fête foraine au Champ de Juillet

lundi 7 janvier 2019 à 5:36 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Après trois semaines passées sur le Champ de Juillet à Limoges, la fête foraine a tiré sa révérence. Si beaucoup de curieux étaient encore présents pour profiter une dernière fois des attractions ce dimanche, le bilan est en demi-teinte pour les forains.

La fête foraine a fermé ses portes ce dimanche après trois semaines de présence au Champ de Juillet à Limoges.
La fête foraine a fermé ses portes ce dimanche après trois semaines de présence au Champ de Juillet à Limoges. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

C'est un rendez-vous incontournable des fêtes de fin d'année à Limoges : la fête foraine.  Elle vient de fermer ses portes. Après trois semaines d'activités sur le Champ de Juillet, l'heure est au démontage des manèges, mais aussi aux comptes mais cette année le bilan est en demi-teinte. 

Chaque manège trouve son public 

Pour Kevin et ses deux filles, la fête foraine c'est une tradition familiale "Chaque année on essaie toujours de venir le jour de l'an" explique ce papa pour qui cela à tout du rituel. Trop jeunes pour les manèges à sensation, "elles en ont même peur !" confie Kevin, Naomie et sa soeur Louise préfèrent les auto-tamponneuses ou encore grimper dans les voitures pour attraper la queue de Mickey. 

Tout juste sortis d'un premier manège à sensation, Nathan et ses amis. Ils ne savent plus combien d'argent ils ont dépensé cette année à la fête foraine et pour cause : "on y vient tous les jours !' lance l'adolescent dont les goûts, sans surprise, se portent sur les manèges à sensations fortes. 

Mais tout cela à un prix et Jefferson Bouillon, l'un des organisateurs le constate: les gens font plus attention qu'avant, choisisse bien leurs manèges, regardent à la dépense et se font moins plaisir. La météo n'a pas toujours été clémente depuis l'arrivée des manèges en décembre alors le bilan, s'il reste positif, n'en n'est pas moins en demi-teinte. "Il n'y a que les quinze premiers jours où il a plu, les gens sont quand même sortis de chez eux le week-end et depuis les vacances la météo est là" explique-t-il avant de conclure "Vu la conjoncture de l'année commencée, on s'en sort pas trop mal" .

Les classiques font toujours recettes 

Heureusement, Jefferson Bouillon et les autres forains ont pu s'appuyer sur les grands classiques. Chez les ados c'est plutôt les manèges à sensations qui fonctionnent comme le "Drop Zone"  explique-t-il. "C'est un bras avec six nacelles dessus et qui tourne dans tous les sens. Vous en ressortez très bien" lance-t-il le regard moqueur. Côté famille ce sont les autos temponneuses, la traditionnelle Chenille mais aussi un manège qui propose de monter et tournée en douceur dans des nacelles pour admirer le paysages.  Chez les familles se sont les traditionnelles tirs à la carabine ou encore auto tamponneuses. 

Mais que serait la fête foraine sans gourmandise ? Sur l'un des stands de confiserie, Teddy. Le jeune homme constate aussi que les clients se font moins plaisir. La météo très humide puis les températures très basses n'ont rien arrangé à ses affaires. "Ca a marché mais le temps n'a pas été assez clément" souligne-t-il avant de poursuivre"On a eu un petit peu de perte de chiffre d'affaire. Ce n'est pas extraordinaire mais on est en petite perte" .

Pour redresser la barre, Teddy a misé sur son produit phare, un roi idintronable : les chichis ! . Mais pour en déguster à nouveau, les Limougeauds et Haut-Viennois vont devoir patienter quelques mois avant le retour des forains.