Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Logement : les franciliens pas si mal lotis

mardi 7 mars 2017 à 13:02 Par Emmanuel Collardey, France Bleu Paris

Des éclaircies, parfois inattendues, mais aussi quelques nuages à l'horizon : c'est le dernier panorama du logement en Île-de-France dressé ce mardi par l'INSEE, qui s'appuie sur les données de 2013.

Ce rapport s'appuie sur toutes les données collectées en 2013.
Ce rapport s'appuie sur toutes les données collectées en 2013. - INSEE

Dans ce vaste rapport qui collecte les données de 2013, certaines idées reçues sont malmenées. Ainsi, le rythme des constructions qui n'ont jamais été aussi nombreuses qu'entre 2007 et 2013 : 45 000 nouveaux logements chaque année notamment en Grande Couronne.

De plus en plus de franciliens sont propriétaires de leur logements, ils sont d'ailleurs plus nombreux que les locataires même si cette hausse à tendance à ralentir. Logique, car le prix d'achat moyen augmente plus que les revenus.

Globalement les franciliens se sentent bien chez eux. La part de ceux qui ne plaisent ni dans leur quartier, ni dans leur appartement ou leur maison est en baisse régulière depuis 1996 et elle est passée sous les 5% en 2013.

Beaucoup moins positif, 976 000 personnes avec des conditions de logement très difficile, et 159 000 privées de toit. Quasiment un tiers des mal logés en France, 31,7% vivaient en région parisienne, en 2013.