Économie – Social

Loi travail : 2500 manifestants à Rennes, pas d'incidents

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique jeudi 15 septembre 2016 à 18:28

Pas de débordements mais quelques moments de tension lors de la manifestation contre la loi travail à Rennes
Pas de débordements mais quelques moments de tension lors de la manifestation contre la loi travail à Rennes © Radio France - Céline Guétaz

Quelques moments de tension avec les forces de l'ordre, mais pas d'incidents importants lors de cette nouvelle, et peut-être dernière manifestation contre la loi travail à Rennes. Entre 2 et 3000 personnes ont défilé. Le cortège s'est souvent scindé en deux parties.

Les manifestants s'étaient donnés rendez-vous sur l'Esplanade de Gaulle. Les premiers arrivés ont sorti les banderoles syndicales, et les hygiaphones pour demander l'abrogation de la loi travail alors que la plupart des décrets de la loi, dont les plus décriés (temps de travail, référendum en entreprise, accords offensifs), doivent être publiés en octobre. Ces manifestants ont alors été rejoints par un deuxième groupe, qui arrivait de l'Université Rennes 2.

Après quelques mètres ensemble, les manifestants ont emprunté deux itinéraires différents, avant de se retrouver Place de Bretagne, où il y a eu un moment de tension avec les forces de l'ordre, mais pas de débordements. C'est la 25ème manifestation rennaise contre la loi travail, et Yveline, qui était dans le cortège, regrette qu'il y ait encore un dispositif de sécurité impressionnant :

J'ai voulu revenir manifester et je suis écoeurée par ce déploiement de CRS, c'est de la provocation. On ne parle que de ça, et pas des ouvriers comme moi qui ont pris leur journée pour venir défendre leurs convictions.

Yveline, une manifestante rennaise qui regrette le dispositif de sécurité

A plusieurs moments, les manifestants ont fait face aux forces de l'ordre.

Un hélico a survolé la manifestation. Les CRS étaient déployés en nombre pour bloquer les accès au centre ville. Quatre personnes ont été interpellées, mais il n'y a pas eu d'affrontements avec les forces de l'ordre, ni dégradations.

La manifestation s'est scindée en deux parties à plusieurs moments.

Partager sur :