Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Manifestations anti-loi Travail : des syndicalistes convoqués par la police à Longwy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Cinq syndicalistes sont convoqués au commissariat de Longwy, ce mardi 12 juillet, pour une action contre la loi travail remontant à la fin mai. Une "forme d'intimidation" selon le Parti communiste de Meurthe-et-Moselle qui dénonce un contexte général de "répression des mouvements sociaux".

Des actions similaires ont été menées dans tout le pays ces dernières semaines : ici des syndicalistes bloquent un péage sur l'A1 dans le Nord
Des actions similaires ont été menées dans tout le pays ces dernières semaines : ici des syndicalistes bloquent un péage sur l'A1 dans le Nord © Maxppp - La Voix du Nord

Ils ont été identifiés comme les meneurs de cette action anti-loi Travail. Cinq syndicalistes sont convoqués par la police à Longwy ce mardi. Ils doivent s'expliquer sur le blocage de la nationale 52 le 28 mai dernier. Plusieurs centaines de manifestants avaient pris possession de la route pour faire part de leur opposition au texte de Myriam El Khomri.

Ce sont des syndicalistes, pas des délinquants"

Une convocation dénoncée par la Fédération du Parti Communiste français en Meurthe-et-Moselle. "C'est inédit pour des faits comme ceux là, explique Bora Yilmaz, le secrétaire départemental du PCF. Il y a eu des précédents, en 2003 et en 2010, il n'y a pas eu pour autant de convocation". Pour le représentant d'extrême-gauche, il s'agit tout simplement d'une "forme d'intimidation des militants syndicaux qui s'inscrit dans un contexte plus général de répression du mouvement social".

Le PCF 54 demande à ce qu'aucune poursuite ne soit engagée contre ces syndicalistes du Pays-haut.

Bora Yilmaz : "ce sont des syndicalistes, pas des délinquants"