Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : le secteur du bâtiment touché par une pénurie de matières premières

-
Par , France Bleu Loire Océan

Presque tous les corps de métiers sont touchés. Les professionnels du bâtiment en Loire-Atlantique et en Vendée payent les conséquences d'une pénurie mondiale de matières premières accentuée par la crise sanitaire.

Photo d'illustration pénurie matières premières
Photo d'illustration pénurie matières premières © Maxppp - Rémy PERRIN

"Je n'ai jamais vécu ça. Pourtant j'en ai connu des crises économiques". Mireille Rousset est couvreuse à Couëron près de Nantes depuis 30 ans. Dans les prochaines semaines, elle pourrait déprogrammer des chantiers, faute de matières premières. 

"S'il n'y a pas de bois pour poser les ardoises, même si vous avez des ardoises, vous ne pouvez pas les poser parce qu'il n'y a pas de bois. C'est comme un jeu de dominos : vous en poussez un, vous avez tous les autres qui tombent. Nous sommes tous bloqués", explique Mireille Rousset. 

Quel impact sur les prix ? 

Les tarifs de certains types de bois ont augmenté de 30 %. Les conséquences sont très concrètes : "Il y a quelques jours j'ai dû rajouter 1 500 euros sur la facture d'un de mes clients", se désole le charpentier Julien Goulot. 

Le gérant de l'entreprise Esprit usage bois à Nantes est lui aussi touché par cette pénurie de matières premières. "Les fournisseurs sont parfois incapables de nous donner des dates ou même des délais de livraison ! Pour s'organiser c'est très compliqué", explique-t-il. Du coup, ses délais aussi s'allongent. 

Comment expliquer cette pénurie ?

Cette pénurie de matières premières ne concerne pas uniquement la Loire-Atlantique ni même uniquement la France. "Ce sont des origines macro-économiques", selon Chiara Danieli, vice-présidente de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de Loire-Atlantique. Pour cette spécialiste en économie internationale, "la crise du coronavirus déséquilibre la demande et l'offre". 

"Aujourd'hui les économies ne reprennent pas au même rythme. Actuellement c'est la Chine qui absorbe la plupart des matières premières et fait augmenter les prix à l'échelle mondiale", explique-t-elle avant d'ajouter que "le ralentissement des transports par containers" peut aussi avoir une influence sur les prix. 

Quelles conséquences pour les entreprises ? 

Localement, c'est donc souvent des PME de Loire-Atlantique qui paient la facture. "Reporter le coût sur le client final c'est à discuter avec le lui. Mais si ça ne se fait pas, c'est la survie de l'entreprise qui est en question", s'inquiète Mireille Rousset qui compte trois salariés en plus d'elle dans sa société. 

A court terme, aucune solution ne se dégage pour l'instant mais sur le moyen ou long terme, la CCI conseille d'indexer les offres au prix des matières premières. "Il faut mettre dans les contrats des clauses de révision de prix. C'est important parce que nous nous sommes habitués pendant des années à ne pas avoir d'inflation mais je pense que c'est fini", prévient Chiara Danieli.

La vice-présidente de la CCI craint que la hausse des prix des matières premières ne s'accentue encore au fil des semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess