Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Loiret : Amazon recrute 2800 intérimaires pour les fêtes de Noël

mercredi 8 novembre 2017 à 16:39 Par Eric Normand, France Bleu Berry, France Bleu Orléans et France Bleu

Amazon embauche 2.800 intérimaires à Saran. Le géant américain de la vente en ligne a annoncé mardi qu'il recrutait plus de 7.500 personnes en contrat temporaire dans ses 5 entrepôts en France. Le site orléanais est celui qui recrute le plus à égalité avec celui de Douai, dans la Nord.

Antoine est intérimaire chez Amazon et Boualem vient d'obtenir un CDI.
Antoine est intérimaire chez Amazon et Boualem vient d'obtenir un CDI. © Radio France - Eric Normand

Orléans, France

2800 intérimaires, c'est le renfort qu'attend Amazon à Saran pour les fêtes de Noël. Cela représente plus d'un tiers des recrutements du géant américain en France sur la période. Le renfort concerne une cinquantaine de salariés de plus que l'année dernière à la même époque. Si vous ajoutez les 1650 salariés en contrat à durée indéterminé, 4450 personnes travailleront sur le site orléanais dès la fin novembre pour faire face au pic d'activité. Ce sera un record cette année.

1.650 CDI d'ici la fin de l'année sur le site orléanais

Boualem vient tout juste de signer un contrat à durée indéterminée. Il a fait ses armes, comme la plupart des salariés, en intérim. "A 38 ans, je travaillais dans l'informatique, j'étais auto-entrepreneur mais je galérais, je me suis retrouvé au chômage et pôle emploi m'a fait passer des tests pour Amazon." Cela fait 1 mois qu'il est embauché définitivement, Boualem a fait 3 mois d'intérim. "Je fais mon travail consciencieusement et je suis polyvalent, je pense que c'est la raison pour laquelle on m'a proposé ce CDI."

Antoine, lui, fait ses premiers pas dans les entrepôts d'Amazon. A 26 ans, il est rentré dans la boîte depuis un bon mois et il sait d'ores et déjà "qu'il sera prolongé pour les fêtes de Noël." C'est son premier contrat, avant il travaillait dans la grande distribution. Mais il pense déjà à l'embauche : "le CDI, je pense que c'est possible et même devenir chef, pourquoi pas !" Antoine n'est pas vraiment dépaysé, les grands couloirs d'Amazon ne sont pas si différents des allées et des rayons des hypermarchés : "je range les articles dans les armoires afin que d'autres puissent venir les sélectionner et les expédier aux clients."

Le site logistique Amazon à Saran  - Radio France
Le site logistique Amazon à Saran © Radio France - Stéphane Barbereau

"Tout n'est pas rose chez Amazon," selon les syndicats

Le géant de la vente en ligne a besoin de cette nouvelle main-d'œuvre pour poursuivre son développement. C'est d'ailleurs "la rançon du succès" explique le directeur Stéphane Taillée. "La vente en ligne se développe à grande vitesse et notre mission, c'est de satisfaire le client autrement dit, de respecter les délais de livraison." Les intérimaires sont affectés à la réception des colis, leur mise en stock, la préparation des commandes et l'envoi aux clients. "Des tâches pénibles, usantes et routinières" s'insurge Le syndicat Force Ouvrière, "il y aurait même une centaine d'accidents du travail plus ou moins graves" avance SUD. La direction répond qu'elle consacre plus de 100 000 heures de formation à la sécurité par an. "C'est un grand mythe," assure Antoine, "on entend de tout sur Amazon." Cet intérimaire ajoute que "ce qu'on lui demande n'est pas du tout difficile, ce n'est physiquement pas dur. Tout est fait pour nous aider, on peut demander des conseils."

Les orléanais reçoivent des offres dans les boîtes aux lettres

"Amazon n'arrive pas à trouver assez de monde," explique Anthony Marteau, du syndicat FOet d'ajouter que "les salariés ne restent pas. En moyenne, les personnes ne travaillent pas plus de 3 ans avant de quitter l'entreprise, c'est bien qu'il y a un problème." Du coup, "ce n'est pas un hasard" selon le syndicat "si Amazon lance des campagnes de communication dans les boîtes aux lettres, distribuent des flyers et fait même de l'affichage dans les bus." Chaque jour, Amazon affrète des cars remplis d'intérimaires. Ils partent de Châteauroux, Chateaudun, Vierzon, Chartres ou Blois.

Depuis le lundi 6 novembre, la ligne 73, entre la gare d'Orléans et le Pôle 45 est destinée aux salariés du nord de Saran. Cette ligne est déjà surnommée "la ligne Amazon." Les besoins sont toujours plus grands. Le géant de la vente en ligne a besoin de cette nouvelle main-d'œuvre pour poursuivre son développement. C'est "la rançon du succès" explique le directeur Stéphane Taillée. Ce à quoi Anthony Marteau, le délégué FO lui répond "qu'on déroule le tapis rouge à Amazon, il faut que le gouvernement, les élus locaux, arrêtent de faire des cadeaux à l'entreprise américaine qui ferait mieux de payer ses impôts en France. Amazon, c'est de la poudre de perlimpinpin."