Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Longeville-lès-Metz : le boucher Laurent Bast baisse définitivement le rideau

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le rideau de la boucherie de Laurent Bast à Longeville-lés-Metz est définitivement baissé. A 51 ans, le boucher a décidé de fermer boutique. Il a servi ses derniers clients jeudi.

Moins de clients, problèmes de santé, à 51ans, Laurent Bast a décidé de fermer sa boucherie de Longeville-lès-Metz.
Moins de clients, problèmes de santé, à 51ans, Laurent Bast a décidé de fermer sa boucherie de Longeville-lès-Metz. © Radio France - Olivia Chandioux

Au 122 rue du général de Gaulle à Longeville-lès-Metz, Laurent Bast ne remettra plus jamais ses pâtés lorrains, entrecôtes et volailles en vitrine. La boucherie c'est fini. Mais il garde un goût amer. Pour lui la politique de stationnement de la ville depuis 2011, lui coûte son magasin : "Avant c'était un stationnement unilatéral, 15 jours d'un côté, 15 jours de l'autre, limité à 30 minutes, ça fonctionnait très bien. A partir du jour où les travaux ont été faits, j'ai perdu une grosse partie de ma clientèle et j'ai mon chiffre d'affaires qui a été divisé par deux."

Déçu mais soulagé

Des riverains qui stationnent, des voitures tampons, ses clients ont du mal à s'arrêter devant la boutique. C'est donc le dernier Noël derrière son comptoir pour Laurent Bast : "Ca m'embête d'arrêter parce que j'aime bien ce que je fais. Je suis déçu mais aussi soulagé parce que je vais pouvoir me reposer, parce que quand vous travaillez pendant 15 ans, tout seul, que vous êtes à la fabrication, aux achats, à la gestion et au comptoir, je peux vous dire que je suis fatigué."

Il a transformé en laboratoire une partie de son garage pour continuer à cuisiner

Ce qui va le plus lui manquer, ce sont ses clients. Mais Laurent Bast n'abandonne pas totalement sa passion pour la cuisine. Il s'est installé un laboratoire chez lui dans son garage : "Comme je garde mon matériel, j'ai transformé une partie de mon garage, et puis je vais pouvoir continuer à m'amuser à plus petite échelle." Une passion qu'il tient de son père, et son grand-père, bouchers eux aussi. Pour la suite, il va rester en famille puisque c'est désormais dans l'entreprise de son petit frère qu'il va travailler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess