Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lorient : la ministre des Armées Florence Parly ce lundi en visite à Naval Group

La ministre des Armées Florence Parly est en visite ce lundi matin à Lorient à Naval Group. Elle doit annoncer la commande anticipée de deux frégates de défense et d'intervention (FDI). Elle doit également visiter le bureau d'études qui planche sur le futur porte-avions français.

Florence Parly au micro de France Bleu Isère
Florence Parly au micro de France Bleu Isère © Radio France - Benjamin Bourgine

La ministre des Armées Florence Parly est en déplacement à Lorient ce lundi matin, c'est la sixième fois depuis sa prise de fonctions en juin 2017. Elle doit se rendre sur les chantiers lorientais de Naval Group. Elle viendra d'abord visiter le bureau d'études qui planche sur la construction du futur porte-avions français, censé remplacer le Charles de Gaulle. Il doit être mis en service en 2038. Une collaboration ("joint-venture") doit être signée dans ce sens entre Naval Group et les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire.

Elle sera l'invitée de la rédaction de France Bleu Breizh Izel ce lundi 29 mars à 7h45.

Une commande de deux frégates supplémentaires

Florence Parly doit également annoncer la commande anticipée de deux frégates de défense et d'intervention supplémentaires, au nombre de 5 au total. Le Ministère veut accélérer la cadence et souhaite qu'une FDI soit livrée tous les 9 mois au lieu de 18 mois. La première FDI, dont les travaux de construction ont débuté, doit être livrée en 2024, les deux dernières le seront en 2028 et 2029.

Pour Naval Group, qui emploie 2200 personnes, cette commande est une aubaine. Le groupe craignait de devoir mettre une partie de son personnel au chômage technique d'ici 2022 si aucun plan de commande n'était mis en place. "Nous avons parfaitement en tête la crainte exprimée à Naval Group d'une baisse de son plan de charge et nous sommes en train de travailler pour voir comment éviter une perte de compétences, de savoir-faire qui serait extrêmement dommageable pour l'industrie navale française", avait affirmé la semaine dernière Florence Parly devant les sénateurs

Choix de la station

À venir dansDanssecondess