Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Lormont : pas un caddie chez Carrefour, une cinquantaine de salariés du magasin en grève

vendredi 30 mars 2018 à 15:02 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Une intersyndicale appelle les salariés du groupe Carrefour à une journée d'action commune ce samedi 31 mars. Les syndicats demandent des créations de postes et une prime de 600 euros par salarié. A Lormont le mouvement a débuté dès vendredi matin.

Les grévistes ont caché les caddies derrière le magasin
Les grévistes ont caché les caddies derrière le magasin © Radio France - Stéphane Hiscock

Lormont, France

Attention si vous avez prévu de faire vos courses ce samedi ! Une intersyndicale a déposé un préavis de grève dans tous les supermarchés Carrefour. En Gironde les magasins de Lormont, Bègles, Mérignac et Libourne pourraient être fortement impactés. Les syndicats annoncent 70 à 80 % de grévistes. 

Les salariés se plaignent de leurs conditions de travail avec des absences non remplacées et une baisse drastique de leur prime annuelle, un peu plus de 50 euros cette année contre 600 l'an passé. "Et pourtant le groupe Carrefour continue d'engranger les bénéfices" expliquent les syndicats. 

A Lormont le mouvement a débuté dès vendredi matin. Ici les grévistes ont caché tous les caddies derrière le magasin avant l'arrivée des premiers clients. Une cinquantaine de salariés sont regroupés autour d'un feu de palettes. La grande surface est ouverte mais il est forcément difficile de faire ses courses avec un simple panier.

On nous annonce des licenciements à gogo, des réductions de personnels et en plus on nous sucre notre prime annuelle. — Patrick Saurel, délégué CGT, Carrefour Lormont

Ce mouvement national devrait coûter cher au groupe Carrefour.  Le samedi du week-end de Pâques, c'est l’un des deux ou trois plus gros de l’année estiment les syndicalistes.

Patrick Saurel, délégué CGT Carrefour Lormont