Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lorraine : le pacte industriel ne fait pas l'unanimité

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Mardi matin, une délégation de parlementaires, chefs d'entreprises et représentants syndicaux est allée à Matignon signer le pacte industriel lorrain. Une enveloppe de 300 millions d'euros pour relancer l'économie. Pas convaincant.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault © Maxppp

"Une étape importante pour l'économie lorraine" aux yeux d'Alain Gatti, le secrétaire régional de la CFDT en Lorraine. "Un plan petit bras" pour plusieurs élus de droite. Le pacte industriel lorrain ne séduit pas tous les élus de la région. Jean Marc Ayrault, le premier ministre s'est engagé à verser 150 millions d'euros à la région Lorraine sur 2014-2016. La Région, elle, a provisionné la même somme (150 millions d'euros) et les deux espèrent un investissement des entreprises privées à hauteur de 1,3 milliard d'euro d'ici 2016. 60 projets doivent être financés à travers trois labels dont le plus emblématique est la vallée européenne des matériaux qui fédère les laboratoires et des entreprises de la vallée de la Fensch, là où sont installés les hauts-fourneaux fermés d'Arcelor Mittal.

Garder les ingénieurs pour les entreprises lorraines

Favoriser la recherche et l'innovation, voilà des années qu'on en parle. Avec ce pacte, l'ambition peut devenir réalité. "10 % des ingénieurs français sont formés en Lorraine explique Michel Liebgott, député-maire (PS) de Fameck, on doit être capable de les retenir dans les laboratoires existants".  A droite, la député UMP de Thionville Anne Grommerch elle regrette que l'Etat ne finance que "moins de 10 % de ce pacte industriel lorrain" quand, dans le même temps, il en prend en charge 35 % en région Ile de France. Et Anne Grommersch regrette aussi qu'il n'y ait pas un mot sur les infrastructures attendues comme le passage à 2 fois trois voies de l'autoroute A 31, entre Thionville et Luxembourg ou le doublement de la ligne ferroviaire entre Bettembourg et Thionville. Des aménagements nécessaires aux yeux du MEDEF pour attirer des investisseurs en Lorraine. Reste à savoir si avec ces handicaps ils seront prêt à ouvrir le carnet de chèques. Le pacte compte quand même sur une participation à hauteur de 1,3 milliards d'euros. 

 

Le cadre et les objectifs du Pacte Lorraine en détail ici

 

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess