Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Lorraine : nouvelle mobilisation des cheminots

mardi 29 mai 2018 à 17:35 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

Entre 300 et 400 cheminots ont manifesté ce mardi entre l'ancienne gare de triage de Blainville sur l'eau et Damelevières, près de Lunéville. Ils protestent encore et toujours contre le projet de loi de réforme ferroviaire et se disent prêts à tenir encore longtemps.

La manifestation régionale des cheminots a rassemblé entre 300 et 400 personnes à Damelevières
La manifestation régionale des cheminots a rassemblé entre 300 et 400 personnes à Damelevières © Radio France - Mohand Chibani

Damelevières, France

Ils sont venus des quatre coins de la région pour manifester encore leur colère contre le projet de réforme de la SNCF. Pour certains, il s'agit du 24ème jour de grève depuis le début du conflit, d'autres en ont fait un peu moins mais tous affirment être déterminés pour aller jusqu'au bout de leur combat, à savoir le retrait pur et simple du projet de loi. 

malgré la pluie, la manifestation a rassemblé jusqu'à 400 personnes - Radio France
malgré la pluie, la manifestation a rassemblé jusqu'à 400 personnes © Radio France - Mohand Chibani

Parmi les manifestants, Stéphane et Gaëlle, couple marié et parent de deux enfants, cheminot depuis une dizaine d'année, ne décolèrent "on a fait toutes les journées de grève et on est prêt à poursuivre" clame Stéphane "même si je dois aujourd'hui manger des patates", à ses côtés, Gaëlle acquiesce, "mes parents nous aident, _j'en suis à 19 jours de grève et je ne lâcherai pas, c'est une question de dignité_, je me bat pour l'avenir de mes enfants". 

Les cheminots se disent déterminés à tenir encore longtemps - Radio France
Les cheminots se disent déterminés à tenir encore longtemps © Radio France - Mohand Chibani

En tête de cortège, Yavuz Osbek, délégué régional CGT cheminot arrangue ses collègues "le gouvernement reprend une partie de la dette mais il s'entête à poursuivre sa réforme qui signera la fin de notre belle entreprise, mais aujourd'hui le gouvernement et la direction de la SNCF tremble à l'idée que nous pouvons encore tenir longtemps". 

Des élus du secteur se sont également joints à la manifestation, écharpe tricolore en bandoulière, comme Christophe Sonrel, le maire de Damelevières, venu défendre avant tout une idée du service public, notamment en zone rurale "Ici, se trouvait le deuxième plus grand centre de triage de la SNCF en France, jusqu'à 2000 cheminots travaillaient ici, aujourd'hui, il n'en reste plus qu'une cinquantaine, c'est le résultat de l'ouverture à la concurrence du frêt, c'est déplorable!" C'est ici justement que travaillait Bernard, 71 ans, cheminot à la retraite, trémolos dans la voix, il se souvient "_nous étions une grande famille, mais aujourd'hui, tout le monde nous abandonne_, tous les gouvernements qui se sont succédé ont dilapidé la SNCF".

La gare de triage de Blainville sur L'eau fut la deuxième plus grande gare de France jusqu'en 2006 - Radio France
La gare de triage de Blainville sur L'eau fut la deuxième plus grande gare de France jusqu'en 2006 © Radio France - Mohand Chibani