Économie – Social

"Lorsque les salariés se sentent mieux, le travail est mieux fait"

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mercredi 30 septembre 2015 à 9:00

4 salariés sur 10 ne sont pas satisfaits de leur niveau de bien être
4 salariés sur 10 ne sont pas satisfaits de leur niveau de bien être © Maxppp

Il devient urgent d'agir. C'est la conclusion d'une étude Ispos sur le bien être au travail. Deux salariés sur trois estiment ainsi que rien n'est fait pour améliorer la situation.

Nos managers auraient perdu l'habitude de se montrer humainement proches des salariés selon une étude Ipsos sur le bien-être au travail. Deux salariés sur trois estiment que rien n'est mis en place pour améliorer leur niveau de bien-être au travail.

Avec des conséquences qui sont loin d'être négligeables pour les salariés selon la psychologue, Ysabelle Delmas. "Du stress, de la fatigue, des insomnies, des douleurs dont le salariés n'arrive pas à comprendre la cause." Et pourtant souligne la psychologue, "lorsque les salariés se sentent mieux, le travail est mieux fait."

9 salariés sur 10 voudraient qu'on leur dise bonjour et au revoir_

_

C'est aussi ce qu'ont compris certaines entreprises, comme Lilly France à Fegersheim. "Une charte a été mise en place pour assurer un équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle", explique le responsable des relations humaines, Didier Saux. "Nous essayons aussi d'améliorer l'environnement du travail, avec une boutique proposant des services sur place, comme un bureau de poste ou un pressing." L'ergonomie du poste de travail est aussi importante. "Un kiné peut intervenir pour montrer aux salariés la bonne posture. A la production, des exercices d'échauffement et d'étirement sont proposés."

Mais les choses très simples ont aussi leur importance. 94% des salariés souhaitent qu'on leur sourie selon l'étude Ipsos. Et 90% qu'on leur dise simplement bonjour et au revoir. Ca semble évident, mais c'est loin d'être le cas systématiquement. "Quand il y a des urgences à traiter, de temps en temps, on fait passer le problème à régler avant de dire bonjour à quelqu'un", reconnaît Didier Saux. "On ne peut pas balancer un dossier sur le bureau d'une secrétaire sous prétexte qu'elle est secrétaire", s'indigne de son côté Ysabelle Delmas. "Il faut mettre en avant l'humain dans les entreprises."