Économie – Social

Les agriculteurs lozériens manifestent en tracteur à Mende

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère mercredi 27 janvier 2016 à 16:28

Plus de 130 tracteurs ont convergé  vers la place centrale de Mende
Plus de 130 tracteurs ont convergé vers la place centrale de Mende © Radio France - Said Makhloufi

Plus de 130 tracteurs ont convergé ce mercredi à la mi-journée vers la place centrale de Mende dans le cadre d'une journée de protestation du monde agricole.

Venus ce mercredi des quatre coins de la Lozère, département rural et de montagne, les véhicules sont venus pour bloquer la place Urbain V, sur laquelle se trouvent le tribunal, la cathédrale et la préfecture, où des agriculteurs ont été reçus à la mi-journée. 

Quelque 250 agriculteurs se trouvaient sur place, selon la police. Certains ont parcouru plus de 60 kilomètre en tracteur.

Certains ont parcouru plus de 60 kms en tracteur. - Radio France
Certains ont parcouru plus de 60 kms en tracteur. © Radio France - Said Makhloufi

Les agriculteurs lozériens sont partis en tracteur de Chanac, L'Habitarelle, Banassac, Saint-Amans, Marvejols, Saint-Etienne-du-Valdonnez pour se réunir sur dans le centre de Mende.

Radio France
© Radio France - Said Makhloufi

 "Les nouvelles mesures annoncées par le ministre sont un pansement sur une plaie infectée", a commenté Christine Valentin, présidente de la Chambre d'agriculture et vice-présidente de la FDSEA. "Stéphane Le Foll est "à côté de ses pompes", a-t-elle poursuivi. "Il ne nous entend pas et ne nous comprend pas". 

Des responsables syndicaux ont indiqué que les agriculteurs de Lozère venaient d'apprendre que les aides promises en 2015 ne seront versées que fin 2016, mettant ainsi en danger bien des trésoreries.

Radio France
© Radio France - Said Makhloufi

Alors que le prix du lait est actuellement de 300 euros la tonne, "le prix d'équilibre serait de 340 euros", souligne Olivier Boulat, président de la FDSEA :

"Ici en Lozère, la plupart des distributeurs se montrent solidaires mais si la situation ne s'améliore pas rapidement, nous irons déverser du lisier devant les supermarchés qui ne jouent pas le jeu."

"Il y a une dramatique accumulation de crises dans le secteur agricole", a déclaré pour sa part Julien Tuffery, président des Jeunes agriculteurs de Lozère. "C'est d'autant plus terrible dans un département rural et de montagne où l'agriculture représente plus de 50% de l'économie". 

Pain et des saucisses aux manifestants pour le déjeuner. - Radio France
Pain et des saucisses aux manifestants pour le déjeuner. © Radio France - Said Makhloufi

En signe de sympathie, des boulangers et des bouchers de Mende ont offert du pain et des saucisses aux manifestants pour le déjeuner.

Le mouvement de colère des agriculteurs pour réclamer des mesures face à la crise de l'élevage s'est durci mercredi malgré l'annonce la veille par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll d'une augmentation de 125 millions d'euros pour le plan de soutien à l'élevage bovin, porcin et laitier de 700 millions d'euros, lancé l'été dernier.

Partager sur :