Économie – Social

Les arènes de la discorde à Lunel

Par France Bleu Hérault, France Bleu Hérault lundi 30 janvier 2017 à 8:00

Les arènes pendant la fête de la ville de Lunel
Les arènes pendant la fête de la ville de Lunel © Maxppp - David Crespin

Le chantier des arènes de Lunel occasionne un surcoût de plus de 500 000 euros pour la ville suite à la découverte d'une carence pour les normes sismiques et climatologiques.

C'est le bureau d'étude rattaché à l'entreprise de gros œuvre qui a mis au jour cette faille. Les travaux sur le site des arènes de Lunel ont débuté en octobre dernier. Il y a d'abord eu une phase de démolition et c'est à ce moment là que le bureau d'étude s'est aperçu du manque concernant les normes sismiques et climatologiques.

Il faut désormais engager des travaux supplémentaires et la mairie ne compte pas reculer.

"La ville de Lunel peut facilement surmonter ce surcoût."

Le maire Claude Arnaud ne veut surtout pas retarder le chantier qui sera déjà décalé de deux mois à cause des travaux supplémentaires. Les nouvelles arènes devraient être finalisées en avril 2018.

"Quand on lance un projet d'envergure comme celui-ci on sait d'avance qu'il va y avoir des surprises" précise le maire. Mais Claude Arnaud l'affirme : "La ville de Lunel peut facilement surmonter ce surcoût".

Un gouffre financier

"C'est trop, c'est beaucoup trop !" Voilà ce que lance Jean-Michel, habitant de Lunel, à propos du budget total du chantier des arènes : plus de six millions d'euros. À côté de lui, un de ses amis, Jérémy, estime "qu'il y d'autres choses plus importantes à faire pour la ville".

Un avis partagé par Philippe Moissonnier, le président du groupe d'opposition au conseil municipal de Lunel. Pour lui ce n'est pas normal que la mairie règle de sa poche ce préjudice : "Si l'équipe de maîtrise d’œuvre est responsable, il faut qu'elle assume, qu'elle paie, ce n'est pas aux Lunellois de payer !"

Dans tous les cas, la mairie veut régler ce préjudice à l'amiable. Pour l'heure, la ville fait une avance de trésorerie en attendant d'être remboursée dans un second temps.