Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lutte contre le coronavirus : près de Dieppe, PTL se met à la fabrication de surblouses

Face au manque d'équipements de protection pour les soignants, l'entreprise PTL d'Ouville-la-Rivière, près de Dieppe, spécialisée dans la fabrication de sacs en plastique, a été contactée par plusieurs hôpitaux pour fabriquer des surblouses.

L'usine PTL d'Ouville-la-Rivière est spécialisée dans la fabrication de sacs en plastique
L'usine PTL d'Ouville-la-Rivière est spécialisée dans la fabrication de sacs en plastique - DR-SPHERE

A Ouville-la-Rivière, près de Dieppe, l'entreprise PTL a décidé de s'engager dans la lutte contre le coronavirus. Spécialisée dans la fabrication de sacs en plastique, elle a mis au point un modèle de surblouse pour protéger les soignants.

Les hôpitaux nous ont appelés un peu au secours", explique Jean-Yves Le Gall, président de PTL.

Les images ont marqué dès le début de la crise sanitaire, celles de soignants enveloppés dans des sacs poubelle. Plusieurs hôpitaux -AP-HP en tête - ont donc pris l'initiative de contacter directement les entreprises spécialisées dans la fabrication de sacs en plastique et l'usine dieppoise a immédiatement répondu favorablement. Avec l'aide du centre hospitalier de Dieppe, un prototype a été élaboré et depuis le début du mois d'avril, deux millions de kits ont déjà été distribués. D'abord à l'AP-HP et à l'hôpital de Dieppe mais ils vont être proposés désormais à tous les établissements de santé. 

L'usine s'est totalement réorganisée

Pour lancer cette nouvelle activité, l'usine a dû se réorganiser et libérer des lignes de production. Trois des quatorze machines que compte le site ont été attribuées à la fabrication des surblouses et les équipes ont retroussé leurs manches.

On a clairement senti la mobilisation des équipes "

Jean-Yves Le Gall souligne l'implication des 145 salariés d'Ouville-la-Rivière. "Normalement, on ferme quelques jours en mai. Là on a décidé de rester ouvert. _Il y a même des volontaires pour travailler le week-end_. Les salariés sont dans une optique de faire ce qu'il faut pour aider les personnels soignants".

Pour l'instant, pas question pour l'entreprise d'interrompre cette nouvelle activité. La direction assure qu'elle poursuivra le temps qu'il faudra. Les kits sont vendus envrion 30 centimes, soit le prix coûtant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess