Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Lutte contre les fraudes dans l'Hérault : près de 35 millions d'euros récupérés par les services de l’État

-
Par , France Bleu Hérault

Le Comité opérationnel départemental anti-fraude de l'Hérault a dressé mardi le bilan de son activité pour l'année 2018. Près de 35 millions d'euros ont été récupérés par les services de l’État. L'accent a été mis sur le travail illégal et les escroqueries liées aux faux mineurs isolés étrangers.

Travail illégal, fraudes sociales et fiscales dans le collimateur des services de l’État
Travail illégal, fraudes sociales et fiscales dans le collimateur des services de l’État © Radio France - Martine Breson

Hérault, France

Le Comité opérationnel départemental anti-fraude de l'Hérault (CODAF) a dressé mardi le bilan pour 2018 de la lutte contre les fraudes sociales et fiscales. Résultat : elle a permis de rectifier et d'éviter près de 20 millions d'euros de préjudices aux finances publiques (contre 10 millions en 2017). 

Pour la lutte contre le travail illégal dans le département, ce sont près de 15 millions d'euros de redressements de cotisations sociales ou d'imposition qui ont été récupérés (contre 13 millions en 2017).

Les fraudes sociales et fiscales multipliées par quatre en cinq ans

En matière sociale, la lutte contre les escroqueries liées aux faux mineurs isolés étrangers s'est intensifiée (usurpation d'identité, faux documents). Leur prise en charge cause un préjudice aux finances publiques. L'action du CODAF s'est traduite par "une reprise de droits indus" d'un montant légèrement supérieur à 2 millions d'euros. 

En matière fiscale, "d'importantes fraudes" ont été constatées dans le secteurs de la sous-traitance du bâtiment, des prestations de soutien à l'agriculture et de la sécurité privée. Les rectifications fiscales se montent à 4 millions d'euros.

La lutte contre le travail illégal, une priorité

Le CODAF s'est notamment concentré sur les fraudes au détachement de salariés étrangers. La lutte a donné lieu à 196 interventions de l'Inspection du travail (+30% par rapport à 2017). Une entreprise de maçonnerie de droit portugais qui opérait dans la périphérie de Montpellier avec des salariés détachés portugais était en infraction. Redressement : 2 millions d'euros. 

Concernant le travail illégal, les contrôles ont ciblé le BTP, l'agriculture, les entreprises de sécurité et le transport. Exemple : lors d'un contrôle chez un grossiste du Marché gare de Montpellier, un des employés achète et revend des fruits et légumes sans être déclaré depuis 22 ans.

Choix de la station

France Bleu