Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Luxfer : mobilisation générale devant l'usine de Gerzat (Puy-de-Dôme)

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Après 18 mois de lutte, les Luxfer se retrouvent ce jeudi 25 juin devant les grilles fermées de leur usine de Gerzat. Ils ne seront pas seuls. En cette journée de mobilisation, des personnalités du monde syndical et politique viennent les soutenir. Il faut donner un second souffle à Luxfer.

Les portes fermées de l'usine Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme)
Les portes fermées de l'usine Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme) © Radio France - Dominique Manent

Grosse journée de mobilisation, ce jeudi, à Gerzat, dans le Puy-de-Dôme. Une intersyndicale appelle à soutenir Luxfer. Beaucoup de monde attendu, dont des poids-lourds de la politique et du syndicalisme : Jean-Luc Mélenchon ou Philippe Martinez. Luxfer, seule usine en Europe à fabriquer des bouteilles d'oxygène médical, employait 136 salariés quand elle a définitivement fermé ses portes il y a un an. 

En pleine crise sanitaire, une proposition de nationalisation a émergé mais l'Etat a refusé. Aujourd'hui, alors que les négociations avec la direction ont fini par reprendre, les salariés veulent mettre la pression. Luxfer peut devenir le symbole "du monde d'après", celui de la relocalisation.

Le programme et les têtes d'affiche

Combien seront-ils ce jeudi devant l'usine Luxfer, rue de l'Industrie, à Gerzat ? La CGT a un peu de mal à se projeter, mais il y aura du monde, c'est sûr. De nombreux soutiens ont confirmé leur présence à un moment donné de la journée. "On aura certainement plus de 1.000 personnes. Pas d'appel à la grève, c'est une journée de soutien", rappelle Ghislain Dugourd, secrétaire de la CGT 63. 

Parmi les têtes d'affiche, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Il sera le premier à prendre la parole en fin de matinée. 

L'après-midi, après un repas barbecue, des "camarades" des autres entreprises en difficulté devraient intervenir : Dietal, Constellium, Hop, MSD, Eramet (dont il se dit qu'il pourrait vendre les sites Aubert et Duval), Général Electric etc. 

Ensuite, place aux politiques : Jean-Luc Mélenchon pour la France Insoumise, Raphaël Gluksmann, député européen. Des élus locaux sont également attendus. Parmi eux, Christine Pirès-Beaune, députée socialiste du Puy-de-Dôme, Marianne Maximi, candidate LFI à la ville de Clermont-Ferrand, et Olivier Bianchi, maire socialiste de la capitale auvergnate en lice pour sa succession. 

Des représentants de la CGT devant les grilles de Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme)
Des représentants de la CGT devant les grilles de Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme) © Radio France - Dominique Manent

Objectif : faire repartir Luxfer

Pendant la crise sanitaire, l'entreprise Luxfer a été citée plus d'une fois. Malgré le contexte, la direction a maintenu le site à l'arrêt. Une situation que dénonce Axel Peronczyk : "Notre usine fabrique notamment des bouteilles d'oxygène qui servent dans le traitement des symptômes respiratoires du Covid-19. Tout ça pour que notre direction continue de spéculer sur les prix, sur des pénuries qu'ils ont eux-mêmes organisées. Pourtant, il y avait des repreneurs, des financements. Aujourd'hui, les projets sont construits, les repreneurs se sont positionnés,  donc on a tout ce qu'il faut pour relancer l'activité. Jusqu'à il y a deux mois,  on n'avait plus aucune discussion entre l'Etat et le groupe Luxfer. Aujourd'hui, le groupe Luxfer est à la table des négociations. Donc l'idée est de pousser pour que ça réussisse".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu