Économie – Social

Lynda Bensella (CGT 38) : "si on ne se bat pas, on va vivre de plus en plus mal"

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère jeudi 31 mars 2016 à 8:57

La CGT appelle à se mobiliser contre la "loi travail"
La CGT appelle à se mobiliser contre la "loi travail"

La chef de file de la CGT de l'Isère est l'invitée de France Bleu Isère ce jeudi à l'occasion de la journée nationale d'action contre la "loi travail". Elle demande le retrait pur et simple du texte et la mise en place des "32 heures hebdomadaires" pour lutter contre le chômage.

"Une mobilisation qu'on n'avait plus connue depuis 2010 et les manifestations contre la réforme des retraites !" La chef de fil de la CGT en Isère, Lynda Bensella, se réjouit de la forte mobilisation des salariés appelés à cesser le travail ce jeudi partout en France pour protester contre la réforme du code du travail portée par la ministre Myriam El Khomri.

La secrétaire départementale de la CGT Isère sur France Bleu Isère

"C'est la philosophie générale de la loi qu'il faut changer."

Pour Lynda Bensella, cette "loi travail" c'est "une énorme goutte d'eau qui fait déborder le vase et cristallise un ras le bol général dans la vie quotidienne des français". La responsable syndicale énumère les fermetures de bureau de Poste, les files d'attente à l'hôpital à cause des réductions d'effectifs, les fermetures de lignes TER... "La philosophie de la loi est de favoriser le bien être des entreprises, François Hollande ferait mieux de se battre pour la santé ceux qui l'ont élu, c'est à dire les salariés" rajoute Lynda Bensella qui se rappelle le discours du Bourget lors de la campagne de 2012 quand François hollande déclarait la finance comme son "ennemie".

'"L' avenir ? Les 32 heures hebdomadaires"'

"Si on ne fait rien, nos enfants vivront plus mal que nous, la société régresse" poursuit la responsable départementale de la CGT. Voilà pourquoi la centrale syndicale propose "sa" réforme du code du travail : supprimer les dérogations, revenir sur le travail du dimanche et mettre en place la semaine de 32 heures hebdomadaires "qui va dans le sens du progrès social des salariés". Les patrons de PME pourraient-ils supporter encore ces charges supplémentaires ?  "les charges servent à financer la sécurité sociale et la protection des  salariés, les retraites, et puis si on appauvrit la population qui va acheter ? qui va faire en sorte que les carnets de commande des PME se remplissent ? se demande Lynda Bensella qui appelle dors et déjà à d'autres manifestations si le gouvernement maintient sa loi.

A Grenoble la manifestation partira à 10 heures de la place de la gare. Des rassemblements sont aussi prévus à Roussillon (10h) , Bourgoin-Jallieu (12h) et Vienne (14h30). Tous les détails en cliquant ici.