Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ma priorité c'est de survivre", un jeune SDF cherbourgeois de 18 ans témoigne

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

À Cherbourg, de plus en plus de jeunes sont dans la rue, en situation de grande précarité. C'est le cas de Noah*, un Cherbourgeois de 18 ans, sans domicile fixe depuis près d'un an. Il témoigne pour France Bleu Cotentin.

Les jeunes de 18 à 25 ans sont particulièrement touchés par la grande précarité
Les jeunes de 18 à 25 ans sont particulièrement touchés par la grande précarité © Maxppp - Fred HASLIN

La tranche des 18-25 ans est particulièrement vulnérable quand il s'agit de précarité. Ils sont trop vieux pour la protection de l'enfance, mais pas assez pour toucher le RSA. Le maire de Cherbourg, Benoît Arrivé, a lui-même récemment fait ce constat devant la presse : depuis le déconfinement, de nouveaux SDF ont fait leur apparition en ville, notamment de jeunes adultes.

"J'ai 18 ans et je me retrouve à la rue, sans rien"

C'est le cas notamment de Noah*, un jeune cherbourgeois de 18 ans, à la rue depuis un peu moins d'un an. Une situation très compliquée, qu'il trouve injuste. 

Le témoignage de Noah, 18 ans, à la rue depuis novembre 2019

À peine majeur, il doit se débrouiller pour trouver de quoi se nourrir et où se loger.

"J'en suis arrivé à un stade où ma priorité c'est juste de m'occuper de moi-même, de survivre, je n'ai pas vraiment le choix. C'est triste, mais c'est le mot, survivre." En plus d'un sentiment d'insécurité constant, le jugement des passants pèse sur le jeune homme quand il fait la manche. Les quelques moments de réconfort pour lui c'est au moment des maraudes, quand il croise des bénévoles le soir. 

De la nourriture et de l'hébergement d'urgence, mais pas de solution pérenne 

Guillaume Dannet fait partie de ces équipes de bénévoles, il est président de l'association "Conscience Humanitaire" à Cherbourg. Il remarque lui aussi une hausse du nombre de jeunes SDF et il fait ce qu'il peut pour les aider.

"Tout ce que l'on peut faire c'est essayer de les mener vers les centres d'hébergement d'urgence. On passe par le 115. On essaye de faire au mieux, même si ce n'est pas toujours évident. Au niveau de la maraude de nuit, à part une aide alimentaire et essayer de trouver une place [dans un centre], on n'a pas vraiment de solutions.

Même s'il n'y a pas ou peu de solution sur le long terme, les maraudes apportent au moins une vraie présence. Les quarante bénévoles de l'association se relaient chaque nuit pour faire le tour de Cherbourg. 

*prénom d'emprunt

Choix de la station

À venir dansDanssecondess