Économie – Social

Macron à Toulouse : "une visite naphtaline" pour le porte parole du DAL 31

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse lundi 11 septembre 2017 à 9:01

Droit au logement manifestera avec plusieurs autres associations sur les allées François Verdier ce midi pour réclamer une autre politique du logement.
Droit au logement manifestera avec plusieurs autres associations sur les allées François Verdier ce midi pour réclamer une autre politique du logement. © Radio France

Le Président de la République est à Toulouse ce matin pour parler logement. Plusieurs associations emmenées par Droit au logement manifesteront à midi tout près de la préfecture. Le porte-parole du DAL très critique sur les annonces faites par le Président Macron.

Une visite d'un centre d'hébergement pour femmes battues, une rencontre au Capitole avec des élus, Emmanuel Macron veut semble-t-il corriger sa communication en matière de politique sociale. François Piquemal, porte- parole du DAL 31 fustigeait ce matin sur France Bleu Toulouse une visite un peu trop formatée pour éviter les vraies questions :

"Ca va être surtout une visite naphtaline où tout aura été préparé à l'avance (...) alors qu'il aurait bien fait de venir devant la veille sociale de Toulouse où chaque nuit des familles dorment à la rue ou visiter les hébergés de La Ramée qui depuis quelques semaines se mobilisent pour leur condition d'hébergement. On est dans une ville où il y a 80% de refus au 115, il y avait mieux à faire que ça en terme de réalité". — François Piquemal, porte-parole du Dal

La baisse des APL de 5€ ne passe pas.

Les associations et syndicats, qui sont vent debout depuis l'annonce de la baisse de 5€ des APL à partir d'octobre, comptent bien manifester leur mécontentement sur les allées François Verdier à la mi-journée. Pour le DAL, lutter contre le mal logement ou répondre aux 20 000 demandes de HLM en attente en Haute-Garonne c'est d'abord encadrer les loyers.

"Au lieu d'appeler les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros comme si on vivait au pays des Bisounours, faut qu'Emmanuel Macron demande à son Premier ministre de faire une loi qui consiste à renforcer l'encadrement des loyers à la baisse sur tout le territoire. Ce serait une véritable mesure de justice sociale pour tout le monde et ça éviterait un certain nombre d'impayé qui conduisent à des procédures d'expulsion." — François Piquemal sur France Bleu Toulouse

REECOUTER l'interview du porte-parole du DAL 31 François Piquemal