Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Made in France : Estelec, l'entreprise de cartes électroniques qui a choisi de rester en Alsace

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

L'entreprise Estelec, située dans le Bas-Rhin, près de Sélestat, produit des cartes électroniques. Un domaine où de nombreuses entreprises ont délocalisé en Asie depuis longtemps. Mais l'entreprise alsacienne, elle, a choisi de se battre pour produire (presque) tout en France.

Sur une chaîne de fabrication dans l'entreprise Estelec dans le Bas-Rhin
Sur une chaîne de fabrication dans l'entreprise Estelec dans le Bas-Rhin - Estelec

La présidentielle c'est dans 6 mois tout juste. Vous êtes nombreux à faire des propositions sur la plateforme #MaFrance sur francebleu.fr/Alsace. Vous proposez vous votez et les propositions les plus plébiscitées seront remises aux différents candidats en mars prochain avant le premier tour. Et parmi vos propositions, une idée qui revient souvent, c'est la relocalisation de la production en France.

Favoriser le made in France, c'est exactement ce que fait l'entreprise Estelec, installée à Scherwiller, tout près de Sélestat. Elle fabrique des cartes électroniques pour l'industrie, des cartes utilisées ensuite dans des défibrillateurs cardiaques, pour la gestion de l'éclairage des trains, ou encore pour les appareils de retransmission de grands événements sportifs. Un domaine où tout ou presque est d'habitude fabriqué en Asie, mais Estelec tente, elle, de produire au maximum en France.

Un minimum de composants produits hors d'Europe

L'entreprise a décidé de n'importer de Chine ou de Taïwan que le strict minimum. A savoir les composants, introuvables sur le marché européen. "Nous sommes obligés d'acheter un certain nombre de composants en Asie car on ne les trouvent pas en Europe ni ailleurs dans le monde. Ils sont tellement miniaturisés que finalement le transport en terme de volume est réduit par rapport au produit fini. Que nous préférons donc transformer ici" dit Rémi Boehler est le directeur associé d'Estelec.

L'entreprise préfère donc importer uniquement les petits composants. Et tout fabriquer ensuite en Alsace. "On s'est toujours défendus pour fabriquer en France" insiste le dirigeant qui rappelle que cette direction a été prise il y a de cela de nombreuses années. Mais Estelec a désormais décidé d'aller plus loin. Elle proposera d'ici l'an prochain un thermomètre laser médical 100% made in France.

Estelec fabrique des cartes électroniques dans le Bas-Rhin en Alsace
Estelec fabrique des cartes électroniques dans le Bas-Rhin en Alsace - Estelec

Forte croissance

"_C'est un produit qui a jusque là a toujours été importé d'Asie. L'an prochain, il sera fabriqué ici dans notre usine d'Alsace. Cela a dû passer par une phase de reconception et d'industrialisation pour rester compétitifs. Et pouvoir le passer sur nos machines, sur nos robots, pour réduire la part main-d'œuvre, réduire le coût de fabrication en Franc_e" dit Rémi Boehler. 

Un gros investissement qui a un coût financier. Près d'un million d'euros pour une nouvelle ligne de montage de composants, avec une machine capable d'en déposer jusqu'à 70.000 à l'heure. Une machine qui permet donc de rester compétitif.

Ce choix est en tout cas plébiscité par les clients de l'entreprise. Il leur garantit un approvisionnement sécurisé, en pleine épidémie de Covid, à l'heure où les délais s'allongent et où les pénuries d'approvisionnement sont légions. 

Résultat : Estelec est en pleine croissance. Elle a même doublé son nombre d'employés en un an (après le rachat d'une autre entreprise, mais aussi en croissance interne, car une vingtaine de personnes ont été embauchées). Le nombre de salariés est ainsi passé de 50 en décembre 2020 à 100 salariés cet automne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess