Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

"Make Friday green again" : plus de 650 marques disent non au Black Friday 2019

-
Par , France Bleu

Opposées aux "hyper promotions" dans la plupart des grandes enseignes françaises, plus de 650 marques rassemblées dans le collectif "Make Friday green again" lancent un appel à une "consommation raisonnée" pour le Black Friday prévu ce 29 novembre.

Importé des Etats-Unis en 2013, le Black Friday, week-end de grosses promotions,  a lieu le 29 novembre 2019.
Importé des Etats-Unis en 2013, le Black Friday, week-end de grosses promotions, a lieu le 29 novembre 2019. © AFP -

-20%, -50% voire -80% : le Black Friday, journée de promotions importée des États-Unis en 2013, qui s'étend en réalité sur plusieurs jours, a lieu ce vendredi 29 novembre. Téléphones, TV, vêtements ou encore équipements de ski... l'événement est de plus en plus plébiscité par les consommateurs d'après l'institut d'analyses économiques GfK. L'an dernier les ventes ont progressé de 15% en France par rapport à l'année précédente et les Français ont dépensé un milliard d’euros en biens d’équipement de la maison. 

Une aberration écologique et économique pour 650 marques réunies dans le collectif "Make Friday green again". Comme la Camif depuis 2017, ou encore le collectif d’associations et d'entreprises fédérées depuis 2017 dans le Green Friday, ces marques appellent à faire de ce Black Friday 2019 un week-end dédié à la consommation raisonnée et responsable. "Cette journée est un symbole de surconsommation qui a un coût social et environnemental" explique Nicolas Rohr, à l'initiative du collectif et co-fondateur de Faguo. "On incite à sur-consommer des objets dont on n'a pas besoin. Selon l'Ademe, un Français achète en moyenne 30 kg de textiles par an et en jette la moitié plutôt que de trier. Nous voulons faire de cette journée un moment de réflexion concret sur nos modes de consommation en disant aux gens : réparez, donnez, vendez, triez ou recyclez ce que vous n'utilisez plus."

Aberration écologique

Une démarche soutenue par des marques de prêt-à-porter (Manfield, Picture Organic Clothing, Le Minor, Bonne Gueule...) mais aussi par des enseignes comme Nature et Découvertes ou Naturalia, propriété du groupe Casino, qui organise depuis l'an passé un "Vrack Friday" en lieu et place du Black Friday. 

"Nous disons à nos clients, quitte à consommer, c'est l'occasion de changer vos habitudes et de passer à un mode plus écologique", précise Sidonie Tagliante, directrice Marketing et Communication du groupe. Céréales, fruits secs, pâtes, biscuits... : les 140 références du rayon vrac sont soldées durant quatre jours et les clients sensibilisés à consommer moins de produits emballés. "On reste sur des promotions que l'on fait quasiment toute l'année, de l'ordre de -10% à -20%, pas -50% ou -60% comme on peut le voir lors du Black Friday, et nous encourageons les clients à tester des produits qui ne sont pas emballés, en organisant des dégustations par exemple, pour montrer qu'il existe des alternatives qui génèrent moins de déchets." 

D'autres choisissent de prendre le contre-pied en mettant en oeuvre des actions solidaires. C'est le cas de Joone, marque spécialisée dans la petite enfance réputée pour ses couches écolos made in France. "Nous ne faisons pas de promotions, mais pour chaque coffret acheté ce jour-là, nous offrons 10 couches à une association caritative" indique Carole Juge, sa fondatrice.

Un coût social

Une autre façon de dénoncer la "logique économique intenable" imposée par le Black Friday selon Nicolas Rohr, dont l'entreprise de près de 80 salariés se revendique écoresponsable. "Durant cette période, les marques baissent leurs prix de façon abusive. La plupart vendent à perte et trompent le consommateur qui pense que c'est le bon prix. Cela se traduit aussi par des pressions dans les usines auxquelles on demande de vendre moins cher ce qu'on leur achète." 

En 10 ans, Faguo a planté plus de 900 hectares de forêts en France pour compenser une partie de ses émissions de gaz à effet de serre. "Nous sommes à la fois le problème et la solution", insiste le chef d'entreprise qui dit vouloir inciter l'ensemble des acteurs à réfléchir à des évolutions durables de nos modes de production et de consommation, au-delà de cette opération ponctuelle. "À nous de trouver des solutions en créant des vêtements en matières recyclées qui émettent 50% de CO2 en moins et d'encourager les clients à vendre en seconde main." 

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu